logo Le moteur de recherche de la télé

Le cheval de l'espoir


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 15h45 sur M6

capture
– Non, laisse-moi terminer. Tu as été une vraie bénédiction, Jonathan Collier. Je n'oublierai jamais ce que tu as fait pour moi.
– D'accord. Tu ferais mieux de partir avant que Bonnie ne décide de recompter l'argenterie.
– Oui.
– Fais attention à toi. Musique légère
– Bonjour, Lois.
– Jetez un oeil au journal local. Vous avez parié sur le bon cheval.
– Tout simplement remarquable. Une bonne publicité. *-M. Valentine ?
capture
– Lois, faites envoyer des fleurs au haras, pour Debi. Avec des couleurs vives, beaucoup de jaune. Etjoignez une carte disant... Continuez à jouer dans la cour des grands. Musique PoP
– Il faudrait un mur plus grand. Rire Apparemment, les cavalières semblent très tendance, cette année. Musique pop-rock
– C'est un cheval, là-bas ? Brouhaha joyeux
– Allez, descends.
– On se dépêche. Allez, par ici. Approchez.
– Qu'est-ce qu'on fait dans cette ferme à 2 balles ?
– On est là parce que M. Valentine nous a invités. Trinity Farms lui appartient et c'est l'entrepreneur de l'année. Et il rend hommage à l'histoire afro-américaine en nous montrant les coulisses de son haras, remercions-le. Merci, monsieur. Merci beaucoup, vraiment.
– L'entrepreneur de l'année pourrait s'offrir un endroit sans mouche.
– Merci, pour cette remarque. Viens par ici.
– Hé, dites... Pourquoi un homme aussi riche que vous a envie d'avoir des chevaux ? Vous pourriez vous payer une équipe de basket de la NBA. C'est une écurie de danseurs de hip-hop qu'ilvous faut.
– T'es dans une vraie écurie.
– Les Noirs et les chevaux, ça va pas ensemble.
– Détrompe-toi. Dans le Kentucky, le vainqueur du 1er derby était afro-américain. Oliver Lewis, sur Aristides. Longtemps, les jockeys noirs ont dominé les courses hippiques. Ils ont gagné 15 des 28 premiers derbies. Le premierjockey dont le nom figure parmi les plus grands était aussi afro-américain.
– Peut-être, mais c'est une Blanche qui court pour vous.
capture