logo Le moteur de recherche de la télé

La Malaisie

Décollage pour l'Asie


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 15h35 sur France 5

capture
– c'était la résidence du gouverneur. Les Hollandais entreprennent de vastes projets d'urbanisme. Ils ordonnent les échoppes et les maisons le long du fleuve. La foi catholique n'est pas tolérée dans la nouvelle colonie. Les Hollandais élèvent un temple protestant à l'emplacement d'une ancienne église portugaise. Le nouveau maître impose sa loi. Cette petite Hollande orientale connaît la prospérité pendant plus de 150 ans. Mais les taxes fixées par le pouvoir hollandais forcent de nombreux marchands à aller faire des affaires ailleurs. Une autre puissance coloniale compte s'implanter dans la région. Les Anglais négocient un accord avec le sultan de Kedah, au nord de la péninsule malaise, et établissent un avant-poste sur l'île de Penang en 1786. La capitale, George Town, possède encore le plus grand nombre d'échoppes d'époque coloniale de toute l'Asie du Sud-Est. L'architecture anglaise s'est épanouie à Penang. La croissance de l'île et son statut de port franc attirent divers groupes ethniques, qui s'installent à George Town.
Chaque groupe se voit affecté une enclave. Les immigrants malais sont placés dans un vieux quartier de la ville, autour d'Aceh Street. Le quartier est dominé par la mosquée, bâtie au 19e siècle par un prince acehnais d'ascendance arabe qui faisait commerce d'épices. Les immigrants chinois affluent et forment des communautés claniques qui partagent les mêmes ancêtres et le même dialecte. A l'époque, Penang est un véritable far west. Les sociétés secrètent prolifèrent. Elles luttent pour le contrôle des marchés de l'opium, du jeu et de la main-d'oeuvre. Les clans chinois élèvent de magnifiques temples en plein coeur de leur territoire. Le plus grand est le Khoo Kongsi, dressé sur les dalles de granit de Cannon Square. Cannon Square, ou "la place des canons", tire son nom des combats qui ont fait rage pendant 9 jours au cours des émeutes de Penang Comme pour la plupart des temples chinois, le toit est l'élément architectural le plus frappant. Des milliers de tessons de porcelaine ont été collés pour créer ces motifs décoratifs en trois dimensions.
capture
capture