logo Le moteur de recherche de la télé

Polynésie : les Marquises, terre des hommes et des traditions

Le grand inventaire de la planète


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 15h10 sur France 5

capture
– Les paysages accidentés composés de crêtes pointues, de pics et de vallées éparses sont chargés d'histoires, de légendes. L'île regorge de curiosités naturelles. Gouvernée par la nature verte, envahissante et lumineuse, Hiva Oa est devenue le jardin des îles Marquises grâce à ses terres fertiles et luxuriantes. Il se dit ici que les cocotiers sont les bijoux de la terre des hommes. Véritable trésor, cet arbre nourrit, abrite, protège. Aujourd'hui de nombreux Marquisiens vivent de l'exploitation du coprah, la pulpe de noix de coco séchée. Transformée en huile, on la retrouve dans le mono' l' de Tahiti. Nous dépassons le cap Matafenua pour nous approcher de Puama'u. Les vallées ou les baies profondes qui cisaillent l'île abritent des sites archéologiques. Devant nous se dresse le site sacré d'Iipona. Ce lieu de culte fréquenté par les hauts dignitaires tribaux de l'îlejusqu'au milieu du 19e siècle est composé d'un grand autel sacrificiel en pierre et d'imposants tikis, les statues traditionnelles polynésiennes représentant les ancêtres protecteurs. Les Marquisiens respectent ces lieux sacrés qui ont gardé un pouvoir particulier, une aura. On dit d'ailleurs que chaque pierre a un "mata", un oeil. Explorer ces sites revient à dévoiler l'âme des Marquisiens, leur culture originelle. Est-ce ce qui explique l'irrésistible attraction de cet archipel? Dans le petit cimetière d'Atuona qui fait face à la baie de Taaoa, l'artiste Paul Gauguin repose dans l'ombre d'Oviri, une sculpture qu'il a modelée en 1894.
Aux Marquises, il croit avoir trouvé un lieu béni où construire sa demeure. la Maison du Jouir, un éden où l'inspiration va renaître. A la gauche du peintre repose le chanteurjacques Brel. Aviateur estimé dés Marquises, il effectuait par générosité des missions de postier ou de médecin volant. Dans cette île isolée du monde, il assurait aux commandes de Jojo, son bimoteur, le ravitaillement en vivres et en médicaments. Aujourd'hui, c'est un cargo qui assure l'approvisionnement deux fois par mois. L'Aranui 5, en provenance de Tahiti, fait escale dans chacune des îles des Marquises. Dans ses entrailles de fer, plus de 2 OOOt de marchandises à décharger. Les habitants assistent avec impatience au ballet soigneusement chorégraphie de son déchargement. Ce cargo est pour ces insulaires un cordon vital avec le monde. Notre dernière escale aux îles Marquises est à plus de 75Km de Hiva Oa. Tout au sud de l'archipel apparaît la plus isolée des îles habitées, Fatu Hiva. Le Tahiti Nui est en approche. Nous découvrons une île à l'abord difficile, ceinturée de hautes falaises ombrageuses. Autrefois principale escale des navigateurs, la baie de Hanavave s'offre à nous. D'impressionnantes colonnes basaltiques couvertes de végétation s'élancent vers le ciel. Leur morphologie singulière avait incite les 1ers navigateurs à parler de "baie des Verges". Plus prudes, les missionnaires la rebaptiseront "baie des Vierges"
capture
capture