logo Le moteur de recherche de la télé

Les témoins d'outre-mer


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 8h40 sur France 3

– Un élément très amérindien, c'est le hamac, qui a été inventé ici. Il permet d'être tranquille, de se reposer, à toute heure. On peut lire, rêvasser, regarder son jardin, voir ce qu'il y a à faire.
– S'occuper des poissons dans le réservoir d'eau ou faire pousser des plantes pour cuisiner ou se soigner, Eric déborde d'activités et d'amour pour son jardin.
– Mon endroit préféré, c'est ici. Quand je suis seul, comme aujourd'hui, le chat me tient compagnie. C'est une chatte, d'ailleurs.
– La compagnie n'en reste pas moins bonne.
– Nella Bipat : Vous connaissiez, Hélène?
– H.Sérignac: Non. On n'a pas l'impression d'être en centre-ville.
– Nella Bipat : C'est incroyable. Pour le déjeuner, entre 2 rendez-vous... On n'invite pas tout le monde! Je vous ai promis des saveurs créoles dans l'assiette. Ce sera dans un instant. Nous partons, comme chaque jour depuis lundi, dans la région PACA. Nous sommes à Marseille. Marseille, avant d'être la capitale du pastis, au XIXe siècle, était déjà une référence en matière de rhum. Des distillateurs font revivre cette vieille tradition.
– Avant d'être célèbre pour ses boissons anisées, Marseille fut une terre d'accueil pour le rhum. Sur le Vieux-Port, les fûts de rhum arrivaient ici directement des Antilles.
– Nous sommes sur le quai du port de Marseille. A l'époque, c'était le port de travail. On y recevait le rhum des Antilles. De là partaient les marchandises pour les Antilles.
– Guillaume est intarissable quand il s'agit de raconter l'histoire du rhum marseillais. On ne le sait pas toujours, mais toutes les rues de traverse de l'autre côté du port servaient au transport du rhum.
– Celle-ci a une importance particulière. Il y a le siège historique de Saint James. Les fûts arrivaient ici.
– Passionné de spiritueux, il veut redonner à la cité phocéenne son statut d'autrefois de ville du rhum. Cela commence chez lui, à Aubagne, à une vingtaine de kilomètres de Marseille. Comme au XIX siècle, les rhums sont vieillis dans une cave, dans des fûts en bois. Ils ne proviennent pas toujours des Antilles.
– C'est très prometteur.