logo Le moteur de recherche de la télé

D'Umani


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 8h05 sur France 3

– Il est revenu à Bonifacio et s'est fait assassiner.
– Il aurait mieux fait de rester là-bas. C'est un cimetière international, mon cher François.
– Par exemple, là, nous avons le tombeau de la famille du cardinal Zigliara. Il n'est pas inhumé ici, il est à Rome. Mais ça, c'est sa proche famille. Car le cardinal Zigliara, qui a failli être pape sous Léon XIII, est mort avant de l'être. Dommage. Léon XIII l'avait désigné comme son successeur. Seulement, il est mort.
– François, l'histoire n'est pas finie. Peut-être que nous aurons un jour un pape bonifacien. Vous en avez fait, des rencontres, dans les cimetières. Mais des comme ça, vous n'aviez jamais fait.
– 70 ans que je parcours ce cimetière, j'ai écrit des bouquins là dessus mais c'est la 1re fois que je vois des musiciens. Expliquez-nous, quelle est votre chanson, exactement?
– C'estjuste un hommage à tous les êtres humains qui sont partis et qui sont dans nos coeurs à jamais.
– C'est bien.
– C'est tout simplement ça.
– C'est assez inhabituel, c'est vrai. Merci beaucoup. Bonne continuation.
– Celle-ci dénote vraiment des autres.
– C'est un revêtement de pierres de Bonifacio, qu'on trouve dans la campagne.
– Elles sont plus rares? Il y en a beaucoup?
– On en trouve beaucoup. Il faut que ce soient des pierres compactes. Des pierres qui chantent, comme on dit. Quand on tape dessus, ça chante.
– Combien y a-t-il de personnes inhumées dans ce cimetière?
– Justement, je me suis amusé à faire le bilan de tout ça, je crois que 15 000 personnes sont enterrées dans ce cimetière depuis qu'il est créé.
– On y fait de belles et de curieuses rencontres,
– Je crois qu'il faudrait qu'on passe au moins une semaine ici, il y a des tas de petits détails savoureux. Evidemment, on ne peut pas tout voir. Ce cimetière, un jour ou l'autre... La municipalité fait tout ce qu'il faut pour gagner de la place, essayer de contenter les Bonifaciens qui veulent tous être enterrés ici.
– On les comprend. Le point de vue est propice au recueillement. Dans ce cimetière marin, comme un balcon ouvert sur l'horizon, on éprouve un sentiment d'éternité.