logo Le moteur de recherche de la télé

Une vie de renarde


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 1h10 sur France 5

– On peut se servir de ça parce qu'ily a une nouveauté, une nouvelle technique qui permet d'autres choses, ily a d'autres matériaux. Le verre a pris des proportions incroyables. On peut faire des verres de 20 m de long par 20 m de large. Toutes ces évolutions rentrent dans le fait qu'une architecture appartient à un moment de dans l'histoire.
– Quand vous regardez des projets en France et à l'étranger, ily a des choses qui n'ont pas abouti. Ily avait des projets qui ont commencé, c'est la vie. Est-ce qu'en France ily a eu des choses plus chaotiques, vous avez été moins aimé que dans d'autres pays ?
– Non, c'est plus compliqué que ça. Ily a des systèmes de commandes qui sont quand même très particuliers. Je ne pense pas qu'une architecture peut être choisie avec comme premier principe de répartir la commande. C'est très démocratique, mais l'art n'est pas démocratique. L'architecture n'est pas démocratique. Je ne dis pas qu'il faut avoir une élite, mais il faut que ce soit choisi sur d'autres critères. C'est trop important, ces bâtiments sont là souvent pour des siècles. On ne peut pas être là pour faire plaisir à quelqu'un. Je pense qu'en France, le système des concours tourne à une lutte d'influence où l'architecture ne pèse pas lourd.
– Il faut que les choix soient exercés. Notre actualité culturelle... On a choisi, vous ne pouvez que vous en féliciter, de mettre le projecteur sur un grand artiste.
– Que j'adore...
– Pierre Soulages qui a fêté ses 100 ans, figure majeure de la peinture non figurative. Un hommage lui est rendu au Louvre où s'est rendu Guillaume Lechat.
– Ily a 100 ans, la ville de Rodez voyait naître un des grands peintres du 20e siècle. Il s'appelle Pierre Soulages et, pour son centenaire, le Louvre nous offre une rétrospective exceptionnelle.
– Le noir est dominant dans l'oeuvre de Soulages parce que le noir est la meilleure manière comme couleur de faire surgir la lumière.
– Pourtant, Soulages, ce n'est pas que du noir. Sa carrière débute en 1946 quand il arrive à Paris. Il y expérimente l'abstraction.
– D'emblée, il fait des oeuvres non figuratives et très vite il utilise un matériau qui est le brou de noix et il va réaliser un ensemble d'oeuvres sur papier et son oeuvre va être très vite remarquée.