logo Le moteur de recherche de la télé

Eric Romedenne (P-DG La Compagnie du lit)

Patron incognito


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 0h40 sur M6

– La préparation de commandes est l'activité principale du manutentionnaire. Chaque article, sommier, matelas, coussin, linge de maison, est étiqueté et codé. Le manutentionnaire doit repérer et identifier chacun de ces codes et produits présents sur la commande. Malgré une apparente simplicité, la multitude de références rend la tâche très compliquée.
– Nous, ce qui nous intéresse, c'est le code. Là, on voit le code, et après, on regarde la taille.
– S : c'est dans le stock.
– C'est assez particulier les premiers jours, on est perdu avec tous les codes, avec la superficie qu'on a, et surtout la pénibilité du boulot. Soulever un matelas sans connaître la prise en main, on peut vite se blesser.
– Alors, en bon pédagogue, Julien veille à transmettre à son stagiaire la méthodologie qu'il a acquise en 4 ans.
– Je t'ai vu faire comme ça.
– Ah oui, ben là, c'est vraiment
– Ca, très léger, tu trouves ?
– Arrête ! Arrête !
– Je vais me niquer le dos ?
– Ouais. Il fautjamais tirer, le mieux, c'est de soulever.
– Tu fais ça... et après, tu chopes.
– Hop, t'es là, après, tu fais basculer. J'ai rien forcé.
– Ah oui, je vois ça. Ça demande des efforts, c'est pas un métier facile. C'est le dos droit qu'il faut avoir. Moi, au début, c'était ça, je faisais n'importe quoi. Je le prenais n'importe comment. J'ai eu une hernie en le prenant mal.
– Oh, putain !
– Pas le temps de souffler. Pour Eric Romedenne, le plus dur reste à faire.
– Tout seul, hop !
– Son formateur et lui vont s'attaquer au matelas le plus lourd mais aussi un des plus chers : un article de 80 kg qui coûte 3000 euros.
– Tu le glisses pas au sol, là ?
– Pourquoi ?
– Pour éviter de l'abîmer.
– Julien m'a agréablement surpris, parce que j'ai trouvé qu'il prenait vraiment beaucoup de soin avec les produits. Un matelas, Tu me dis si je me goure.
– T'inquiète, je suis là. J'y arriverai pas. (musique cocasse)
– Un coup de genou, au pire.
– Ouais, ouais... Au pire ! Oh, la vache ! On aurait dit que les matelas, pour lui, pesaient 5 kg et pour moi, ils en pesaient 100.
– Tu es tout seul ?
– Oui.
– Le premierjour, on peut pas savoir comment manipuler.