logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le mercredi 8 janvier 2020 à 4h50 sur France 5

– Avec nous pour en parler, F.Denhez. Vous êtes journaliste, spécialiste de l'environnement. A.-L.Barral, vous êtes spécialiste de l'environnement. N.Girouard, vous êtes cheffe de la division des performances environnementales à l'OCDE. Vous avez travaillé sur l'Australie Y.Robiou du Pont, vous êtes chercheur au sein de l'équipe climat de l'Iddri. Bonsoir et merci de participer à cette émission. 8 millions d'hectares brûlés, 500 millions d'animaux tués. Plus de 1 milliard d'animaux tués, aujourd'hui, selon les chiffres et d'un chercheur australien. On peut ajouter 10 000 déplacés. On a l'impression d'être face à une catastrophe écologique historique.
– Frédéric Denhez : C'est du jamais-vu. Ce sera une catastrophe écologique si tout l'écosystème s'effondre.
– César Roux : C'est d'abord une catastrophe.
– Frédéric Denhez : Oui. Elle est un peu liée à la malchance. dans l'hémisphère Sud. Ensuite, c'est la saison des incendies. Ily a à peu près 54 000 incendies naturels en Australie chaque année. Décembre a été le mois le plus chaud. 42,9 degrés dans le sud-ouest de l'Australie. Il y a des températures très importantes. L'hygrométrie a baissé. La pluie a baissé de 40 %. Surtout, on a la coïncidence de 2 phénomènes climatiques régionaux. Ils sont arrivés en même temps. Ily en a un sur l'océan Indien et un en Antarctique. Normalement, on a un anticyclone à l'ouest et une dépression à l'est. Là, tout est inversé. A l'est, on a un air très chaud qui descend, qui assèche tout et qui est poussé par le vent d'ouest. On a un air chaud très sec qui passe sur le désert australien, qui se dessèche encore un peu plus. Arrivé sur les côtes de l'Australie, ça entraîne toute la vapeur d'eau et ça assèche tout. En plus de l'augmentation des températures, de l'intensité lumineuse qui augmente la photosynthèse... Les plantes sont sèches. Il suffit d'une foudre en octobre.
– César Roux : C'est l'origine
– Frédéric Denhez : C'est un coup de foudre près de Sydney. L'image de bombe atomique estjuste. Le nuage que l'on voit est conforme à ce qu'on a vu à Hiroshima ou Nagasaki. Il y a tellement de poussières, de microparticules, d'énergies, les courants ascendants sont tellement forts que les particules se frottent les unes aux autres.