logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le mercredi 8 janvier 2020 à 2h05 sur M6

– Assieds-toi près d'un vieux chêne Et compare-le à la race humaine L'oxygène et l'ombre qu'il t'amène Mérite-t-il les coups de hache Qui le saignent?
– Lève la tête, regarde ses feuilles Tu verras peut-être un écureuil Qui te regarde de tout son orgueil
– SA MAISON EST LA TU ES SUR LE SEUIL
– Peut-être que je parle Pour ne rien dire Que quand tu m'écoutes Tu as envie de rire Rire
– MAIS SI LE BETON EST TON AVENIR
– Dis-toi que c'est la forêt Qui fait que tu respires (-Woo) J'aimerais pour tous les animaux
– Que tu captes le message De mes mots
– Car un lopin de terre Une tige de roseau
– SERVIRA A LA CROISSANCE DE TES MARMOTS !
– C'EST L'HYMNE DE NOS CAMPAGNES DE NOS RIVIERES, DE NOS MONTAGNES DE LA VIE MAN, DU MONDE ANIMAL CRIE-LE BIEN FORT USE TES CORDES VOCALES ! (Note à la guitare électrique, sample de voix) (Pop douce et mélancolique) (Crescendo)
– Qui a dit qu'on le referait Une autre fois Bien sûr qu'on s'amuse bien Mais pas besoin De le dire à haute voix Profite de maintenant C'est simple comme "au revoir" Je connais mes talents Ton corps, mes lèvres, un matelas Bientôt, je sens plus ma langue Mords le coussin Crie, à toi de voir Oublions les langages communs Me dis pas à quoi tu penses En nous, j'ai tellement confiance Regarde-moi jusqu'à demain Bruyants Quand nos montées s'accordent Comme deux avions qui décollent Regarde-moi (Musique pop douce) (Rythme doux et vocalises féminines) Le temps passe, le désir passe J'suis pas sûr qu'il ait bien fait De s'avancer d'un pas Elle refuse puis elle cède un peu Ça va les rendre fou Comme la bougie D'anniversaire qui s'éteint pas Bien sûr, il s'agit pas de nous Ces histoires la m'horripilent Baise-moi avec de l'amour hippie T'es pas très belle Mais t'as beaucoup de charme J'ai encore du miel sur les lèvres Je suis un goujat Qui peut se moquer ? Durant toute l'aprèm on game Ce monde est froid comme hockey Glisse-toi entre mon corps Et la moquette Regarde-moi frôler ton corps J'entends deux avions qui décollent Ne sois pas si fière Demain va devenir hier (Echos de musique) Circulation au loin Musique PoP
– Chacun parle sa propre langue Très souvent elle tangue Entre le Yin et le Yang Tu me mets des sangles Quand tu vas trop loin Il arrive que je m'étrangle Les mots de ma pensée M'ont parfois dépassé Pour une fois, viens on efface Oublions nos beautés On s'est mis de côté Je veux qu'on se regarde Bien en face Je ne squatterai plus Les rues de ma peine Quand je suis perdu Je veux que tu me ramènes Je veux qu'on aille loin Et qu'on traîne L'amour ça tue Sauf quand tu te démènes Je veux qu'on fasse bien Oh oh oh oh Le ton monte, on descend la pente Parfois je me plante Entre l'amie et l'amante Les démons chantent Et nous démentent Pour te préserver Est-ce qu'il faut que je te mente ?