logo Le moteur de recherche de la télé

Richelieu, un cardinal à abattre (1626-1632)

La guerre des trônes, la véritable histoire de l'Europe


diffusion le mercredi 8 janvier 2020 à 1h40 sur France 5

– Depuis un an, dans le Saint Empire romain germanique, la Suède prête main-forte aux protestants allemands contre les catholiques de Ferdinand II. Richelieu en profite et propose l'aide de la France au roi de Suède, Gustave Adolphe, une aubaine. Cette aide prend la forme de ce traité de Barwald, signé entre la France et la Suède le 23 janvier 1631. Il prévoit le versement de 6 millions de livres sur 5 ans, pour payer une armée Une somme conséquente : à l'époque, un soldat recevait 1 livre parjour. Cet accord marque un tournant dans la guerre. Grâce au soutien de la France, Gustave Adolphe progresse de manière foudroyante. Et évidemment, son avancée entraîne un véritable carnage. Quand Ferdinand II apprend le soutien à l'armée suédoise, l'empereur catholique décide de s'emparer de la plus grande des villes protestantes du Saint Empire romain germanique, Magdebourg.undefined
Cloches. Pour Ferdinand II, pas question de laisser la ville recevoir l'aide des Suédois. Après 6 mois de siège, les troupes catholiques attaquent Magdebourg et ses habitants. Même les protestants réfugiés dans une église sont massacrés sauvagement. Hurlement. Pleurs de bébé. Sur les 29 000 habitants de la ville, seuls 4 000 survivent. Le massacre de Magdebourg est toujours considéré comme le plus terrible de la guerre de Trente Ans. L'onde de choc provoqué par ce massacre atteint non seulement la cour de France, mais aussi toute l'Europe : Angleterre, Espagne, Italie. Marie de Médicis, exilée à Bruxelles, proclame que ce déferlement de haine n'est dû qu'à Richelieu qui soutient les protestants de Suède contre les catholiques du Saint Empire.