logo Le moteur de recherche de la télé

Passage des arts


diffusion le mercredi 8 janvier 2020 à 1h15 sur France 5

– Je l'ai toujours fait très sérieusement, mais je ne pensais pas que ça durerait.
– Chantal Lauby : Elle écrivait tout le temps.
– Pierre Lescure : Ça fait 1,5 million d'albums vendus. Ces chiffres doivent faire rêver ceux qui démarrent et qui ont moins de 20 ans aujourd'hui. Il y a eu une Victoire de la musique, un NRJ Music Award, un MTV Award et de nombreux tubes.
– Le fond de mes entrailles... Butterfly, butterfly, butterfly...
– Pierre Lescure : Le public adolescent des débuts, vous le revoyez?
– Jennifer Ayache : Ils reviennent. Ils ont grandi, se sont mariés, ramènent leurs enfants...
– Chantal Lauby : Ça me rappelle quelque chose. Moi, ils ont des petits-enfants!
– A.-E.Lemoine: Vous avez déjà vu Jennifer en concert?
– Chantal Lauby : Oui.
– A.-E.Lemoine: Mais vous êtes claustrophobe et arythmique. Moi aussi. On vous repère dans les salles de concert. Vous êtes la seule qui tape des mains...
– Chantal Lauby : Une fois, je lui ai fait la honte de sa vie. Elle m'a repérée carje ne tapais pas en même temps que les autres.
– A.-E.Lemoine: Pourquoi êtes-vous arythmique?
– Chantal Lauby : Vous connaissez ça?
– A.-E.Lemoine: Moi, je suis arythmique. Vous n'êtes pas toute seule.
– Pierre Cohen : On peut faire une chorale.
– Camille Chamoux : Hier, on a fait une émission au 7e étage d'un bâtiment.
– Chantal Lauby : Si j'ai un cul pareil, c'est pour ça.
– Camille Chamoux : On est montées à pied.
– Chantal Lauby : Non, je ne fais pas de piqûres. Je monte les escaliers.
– A.-E.Lemoine: Claustrophobe, c'est le secret de beauté de C.Lauby. Sur ce mot de la fin, c'est l'heure du live. Dans le public, 2 arythmiques, Chantal et moi-même, pour saluer le nouvel EP de Superbus qui sortira Le groupe fêtera ses 20 ans avec une tournée dans toute la France à partir du 30 mars à La Cigale, à Paris. Superbus nous interprète le titre "Silencio". Superbus, c'est à vous.
– Ça fait 3 mois que je patiente, 15 jours que je remonte la pente. Je me lamente encore un peu, mais ça va quand même mieux. Tu m'as coupée en mille en me cassant en deux. J'ai fait chier mes potes un peu pour que tu m'appelles juste une fois ou deux. J'ai compris que ce n'était pas sérieux, mais je ne contrôle pas le manque de toi.