logo Le moteur de recherche de la télé

Gueules cassées


diffusion le mercredi 8 janvier 2020 à 0h05 sur France 2

– Dans votre livre, vous écrivez : "Un héros protège les autres "et fait avancer la paix." Vous avez protégé les autres. Et vous venez faire avancer la paix ?
– Depuis les attentats, je me suis engagé. J'ai fait des interventions à l'école, dans des quartiers, pour le vivre-ensemble. Le Lassana d'avant et le Lassana d'aujourd'hui sont différents. Je fais attention à ce que je dis. Je n'ai pas le droit à l'erreur. Voilà. Voilà.
– Dans votre livre...
– Entendre Lassana parler à la tribune avec son accent, avec sa façon de parler, avec son français à lui, aujourd'hui, cela ne choque plus. On peut être d'origine étrangère, avoir un accent et on a le droit de parler, de s'exprimer. Les gens les écoutent. C'est aussi grâce à Lassana.
– On prend un million d'empreintes de mains pour montrer qu'ensemble, au lieu de diviser, on réunit. Cette sculpture ira sur la Lune. Je voudrais votre empreinte de main. Mettez votre main en hauteur.
– Gauche ? Droite ?
– Celle qui vous plaît.
– Lassana n'est pas un intellectuel. Ce n'est pas un écrivain, un journaliste. Mais il a compris qu'à partir de son histoire, il avait un message pour la société. Un message qui dit : "Je veux vivre "dans une France multiculturelle et multiethnique. Je me battrai pour."
– Ça me gêne souvent de me trouver avec des personnalités importantes. Je suis timide. C'est dur. Mais j'assumerai jusqu'au bout.
– Bravo.
– Je suis députée de l'Essonne. On fête les héros morts et on honore les héros vivants.
– Oui.
– Ça va ?
– Avec Lassana ? Oui.
– Je peux être un porte-parole, un ambassadeur de la paix. Je suis au milieu de Juifs ou de musulmans. Je peux être un ambassadeur. Avec ma parole, ma présence, ça peut changer quelque chose. Je suis content d'être le parrain de cette soirée. Il n'y a pas de mots. Percussions.
– Mesdames et messieurs. On est heureux de vous recevoir dans notre village à l'occasion de la visite du château d'eau, des antennes téléphoniques, offerts à Lassana Bathily par la France à la suite... à la suite de son acte de bravoure.
– Le château d'eau, c'était le rêve de tous les villageois.