logo Le moteur de recherche de la télé

Gueules cassées


diffusion le mercredi 8 janvier 2020 à 0h05 sur France 2

– Bonjour.
– Je fais ça avec plaisir. J'aime parler de mon histoire aux jeunes. J'aime parler aux jeunes qui disent qu'ils n'ont pas de place pour donner espoir.
– Nous avons un intervenant très spécial. Puisqu'il était au coeur de ce qui s'est passé en 2015. C'est monsieur Bathily. Il est là, à mes côtés.
– Ils voient qui c'est. Ils le connaissent. Les élèves, les jeunes, sont épatés par cette notion de héros. Que ce soient les hommes politiques ou les stars, ils sont épatés un temps, et puis ça zappe vite. Le concept de héros, ça leur parle. Tout ce qu'il a appris, il est en train de le rendre aux jeunes avec lesquels il travaille.
– Je suis sorti du magasin. J'ai vu les policiers arriver. Ils me disaient : "Vous êtes combien ?" Je croyais qu'ils parlaient des clients. Ils m'ont fait : "Combien de terroristes ?" J'ai dit: "On est 20 personnes."
– En prenant le monte-charge, vous pensiez à quoi? "soit je meurs, soit je vis". Je ne sais pas si je vais croiser le terroriste ou s'il va me voir sortir. Avant de sortir, j'ai beaucoup prié dans mon coeur. J'ai beaucoup prié.
– C'est grâce à votre foi que vous avez pu être sauvé malgré le risque que vous avez pris de prendre le monte-charge et de sortir ? Je pense que oui.
– Quand j'étais gamin, ma mère me disait toujours : "Malgré "les difficultés, garde ton sang-froid. Si tu ne le fais pas, "on va te faire mal en premier." J'y ai pensé le jour des attentats. Ma mère m'a beaucoup éduqué. Mais j'ai été éduqué aussi par les cousins, par les gens du village. J'ai grandi au village. Des jeunes disent ne pas avoir leur place dans la société française. Vous avez votre place. Pour avoir une vie meilleure, il faut aller la chercher. C'est à vous d'aller chercher quelque chose. Je prends des jours de vacances pour les voyages. Mais c'est important.
– Lassana est surtout très important pour ce qu'il a fait après. Il a choisi une nouvelle mission dans sa vie. Il a eu l'idée de devenir témoin.
– J'étais au sous-sol du magasin. Je rangeais...
– C'est-à-dire qu'il a eu l'idée d'être le narrateur de son histoire et de principes humains.