logo Le moteur de recherche de la télé

Délits au volant, audience au tournant

Grands reportages


diffusion le dimanche 14 juillet 2019 à 13h30 sur TF1

capture
– Dans ce type de procès, la présence d'un avocat est obligatoire. Commis d'office, Me Garidou a pris connaissance du dossier il y a quelques heures à peine. Au vu des faits, sa marge de manoeuvre est faible. Il va jouer la carte de la bonne volonté de son client.
– Il faut accompagner M. (bip) dans cette démarche de soins. Il n'y est pas opposé, il a déjà consulté son médecin traitant. Il a une prescription médicale pour l'accompagner dans l'arrêt de la consommation alcoolique. Il va s'investir dans cette démarche pour lui et pour les autres usagers de la route. Je pense le quantum d'emprisonnement requis excessif.
– La juge se retire pour délibérer. Le prévenu risque une peine de prison ferme. Au tribunal, il y a ceux, nombreux, qui se croient au-dessus des lois. Ceux qui font profil bas...
– C'est pas fute-fute de conduire sans permis.
capture
– Et ceux, assez rare, qui exprime leur repentance. Aucune affaire de délinquance routière ne ressemble à une autre. Pourjugen les magistrats tiennent compte de l'attitude et de la personnalité de l'accusé.
– Vous essayez de passer le code ? Il faut qu'il y ait un mort ?
– Mais juges et procureurs doivent avant tout appliquer la loi. Quelle est la juste peine ?
– Vous avez le droit de répondre aux questions, mais aussi de garder le silence.
– En tant que juges, on reste des êtres humains. On reste jamais insensibles. La difficulté dans ces dossiers, c'est de réussir à s'extraire de cette émotion. Le procès relève de la justice.
– Pendant plusieurs semaines et de façon exceptionnelle, nous avons pu pénétrer dans l'intimité des salles d'audience d'autres hommes. Sonnefie
– L'audience est reprise. Vous pouvez vous rassoir.
– 15mn ont suffi à la juge Anne Mézard pour statuer.
capture