logo Le moteur de recherche de la télé

Délits au volant, audience au tournant

Grands reportages


diffusion le dimanche 14 juillet 2019 à 13h30 sur TF1

capture
– Non, les faits sont là. Je pouvais pas conduire. Ça aurait été très dangereux.
– Arrêté phares et moteur allumés au milieu d'une route nationale, Elvis aurait pu provoquer un très grave accident. A 39 ans, le mécanicien est un habitué des prétoires. C'est la 13e fois qu'il comparaît au tribunal.
– Toute la difficulté, monsieur, c'est votre personnalité. Il y a 12 mentions à votre casierjudiciaire dont la 1re date de 1997. Sur ces 12 mentions, 10 concernent des infractions routières et 9 concernent des conduites sous l'empire d'un état alcoolique ou en état d'ivresse manifeste. L'une d'elles étant une blessure involontaire aggravée par une conduite sous l'empire d'un état alcoolique.
– Pour ces délits routiers, Elvis a déjà effectué 2 ans de prison.
– Je vais vous poser la question : que faut-il faire, alors que vous avez déjà commis un accident en ayant bu ? Vous étiez chez des amis ?
capture
– Oui.
– Vous pouviez demander à quelqu'un de déplacer la voiture.
– Je leur ai juste dit que j'allais dormir dans la voiture. Etj'ai eu envie de la rentrer.
– 30% des accidents annuels de la route, mortels, sont liés à l'alcoolisation d'un conducteur. Ça fait plus de 1 O00 par an. Vous habitez un village de combien d'habitants ?
– En 9 mois, le village est rayé de la carte.
– Mme le Procureur, vos réquisitions.
– Mme le Président, comme vous l'avez dit...
– Dominique Puechmaille, procureur de la République, défend les intérêts de la société. Elle porte l'accusation. Elle va demander des sanctions exemplaires à la juge Anne Mézard.
– Des individus comme M. (bip), qui ne veulent pas comprendre qu'ils sont alcooliques et qu'ils sont dangereux pour les autres usagers de la route, constituent de véritables problèmes. J'aimerais que dans votre condamnation, vous prononciez une peine de 18 mois d'emprisonnement dont 6 mois assortis d'un sursis avec mise à l'épreuve avec obligation de soins évidente, et que vous constatiez, M. (bip) étant en récidive, l'annulation de son permis de conduire avec un délai de 6 mois pour le repasser.
– Merci, Mme le Procureur.
capture