logo Le moteur de recherche de la télé

Les préparatifs

Défilé du 14 juillet 2019


diffusion le dimanche 14 juillet 2019 à 7h00 sur TF1

– Annoncer à sa mère que ses 2 enfants partent à l'armée pendant 2 ans, c'est un gros vide.
– A.-C.Coudray: J'imagine qu'ils sont fiers, aujourd'hui.
– Oui. Ils sont comblés. Ils nous soutiennent.
– A.-C.Coudray: Vous êtes un cauchemar pour vos responsables. On ne vous reconnaît que par vos lunettes. lu nettes. On a les mêmes vêtements et la coupe très courte. Seule la couleur des lunettes peut nous différencier. Marron pour moi et noires pour mon
– A.-C.Coudray: En quoi ça vous a transformés, l'armée?
– En 2 ans, il y a beaucoup de changements. Rien qu'au niveau du mental. On adopte un train de vie militaire et la vie en collectivité. Un peu aussi physiquement. Au bout de 2 ans, on a fait pas mal de sport. Il y a beaucoup d'opportunités.
– A.-C.Coudray: Vos amis vous reconnaissent?
– Ceux qui sont à l'armée, oui. On est toujours ensemble.
– A.-C.Coudray: Vous avez choisi la même spécialité.
– Nos 3 premiers voeux de spécialité qui s'effectuent à l'issue de nos résultats scolaires, nous avons choisi les mêmes. Pas forcément parce qu'on est frères jumeaux, mais parce que l'on a les mêmes goûts.
– A.-C.Coudray: Un jour, vous irez dans des unités différentes. Vous y êtes prêts? On s'aime, mais on n'est pas fusionnels. On n'est pas collés. Si on se sépare, on aura chacun notre train de vie.
– A.-C.Coudray: Vous aviez fait un pacte au moment de passer ce concours.
– On s'était dit qu'on commençait cette aventure à 2. Une fois qu'on avait notre spécialité, chacun aurait sa propre histoire. Même si on a commencé à deux, ça ne nous dérange pas de nous séparer.
– A.-C.Coudray: La notion de fraternité est essentielle dans l'armée. Le fait d'être jumeaux vous a donné une connaissance de l'importance de s'entraider?
– Déjà, quand on a un frère, on est habitué au quotidien à avoir quelqu'un à ses côtés. On est une famille et on a découvert encore plus de frères. La solidarité, c'est quelque chose que l'on voit tous les jours.
– A.-C.Coudray: J'espère que votre maman est devant la télé ce matin.
– Ils sont dans les tribunes.
– A.-C.Coudray: Merci.