logo Le moteur de recherche de la télé

Les préparatifs

Défilé du 14 juillet 2019


diffusion le dimanche 14 juillet 2019 à 7h00 sur TF1

– Vous serez accueillis de la meilleur des manières, ici. Yani Khezzar, vous avez un soldat avec une drôle de tenue, à côté de
– Yani Khezzar : Je vous ai préparé une surprise. Elle est à l'intérieur du Griffon. C'est l'une des innovations les plus impressionnantes que vous allez voir sur ce défilé. C'est ce caporal qui la porte. Ça se passe sur le bas du corps. Il est équipé d'une armature métallique qui s'appelle un exosquelette. Elle comporte un petit moteur. Ce moteur fonctionne à l'aide de batteries. Ça sert à soulager les mouvements des militaires et leur permettre d'économiserjusqu'à 50% de leur énergie. Leur but n'est pas de donner une force surhumaine aux militaires, mais d'économiser leurs forces. Ça fait quelques jours que vous utilisez cet équipement. Qu'est-ce que ça fait de porter un
– Au début, ça surprend puis on s'y adapte. On n'a pas l'habitude être aidé. L'exosquelette permet d'anticiper le mouvement. On se sent à l'aise au bout d'un certain temps. C'est étudié pour. On se sent vraiment bien.
– Yani Khezzar : Vous pouvez régler l'intensité de l'appareil. Il y a une molette qui le permet.
– Suivant l'effort demandé, l'exosquelette fournit une force supplémentaire. Ça donne une poussée.
– Yani Khezzar : Quelle est l'importance d'être assisté sur ce type de geste qui épuise sur un terrain d'opérations?
– Ça permet de nous économiser et de préserver nos articulations. En position de combat, par exemple.
– Yani Khezzar : Pouvez-vous quand même marcher? Démonstration. La démarche est peut-être un peu robotique, mais c'est le but. Avec ce type d'équipement, les soldats vont pouvoir marcher de longues heures sans s'épuiser. On imagine que vous pouvez également courir avec.
– Tout à fait. On peut monter les escaliers, également. Ça aide.
– Yani Khezzar : En portant de lourdes charges telles que des munitions, des réserves d'eau, cette aide est précieuse. C'est au sein de l'armée et au sein du GIGN et des pompiers. Les tests se font sur un autre modèle d'exosquelette qui ne comporte pas de batteries. Il permet de mieux répartir les efforts physiques pour protéger les squelettes et les organismes de nos militaires.