logo Le moteur de recherche de la télé

Les préparatifs

Défilé du 14 juillet 2019


diffusion le dimanche 14 juillet 2019 à 7h00 sur TF1

– C'est le moment où la population, les pompiers et les militaires se rencontrent?
– C'est un moment de partage. Nous sommes mis à l'honneur officiellement. Ce défilé a aussi un caractère particulier. Il y a 100 ans, ce sont les blessés et les victimes de la Première Guerre qui ont défilé. Et cette année, nous aurons une pensée pour eux.
– A.-C.Coudray: Le convoi avance. L'Arc de Triomphe est à quelques centaines de mètres devant nous. Les véhicules vont se mettre en place avant de défiler tout à l'heure, de représenter et de rendre hommage à leurs collègues morts cette année. J'aperçois l'Arc de Triomphe. Tous ces gyrophares qui sont là et qui représentent les 8 500 hommes et femmes de la BSPP, 3e brigade des pompiers au monde après celles de New York et du Japon. Je ne sais pas si c'est Jean-Pierre qui reprend.
– J.-P.Pernaut: Oui. Ils seront sans doute parmi les plus applaudis, les pompiers, avec la Garde républicaine qui continue à s'approcher des Champs-Elysées. Champs-Elysées où les troupes se mettent en place. On a aperçu les images de la Légion, immensément populaire. Qui défile pour la Légion?
– Lieutenant-Caporal Emilie: C'est le 1er régiment étranger qui défile.
– J.-P.Pernaut: Toujours important et populaire dans l'armée.
– Lieutenant-Caporal Emilie: Oui. La Légion est unique au monde. Un modèle d'intégration unique.
– J.-P.Pernaut: Il y aura les pionniers, leur musique et leur pas particulier. 88 par minute. Les autres sont à peu près à 120 pas par minute. La sécurité aérienne, on vous retrouve.
– Gilles Bouleau : Bonjour, colonel. Vous êtes chargé de la communication de l'armée de l'Air. Certaines questions me brûlent les lèvres, mais le secret de défense va vous empêcher de me répondre. A cet instant, est-ce que nous sommes surveillés par un AWACS?
– Il ne nous surveille pas nous, mais l'espace aérien. Il est en vol depuis un moment. Il voit jusqu'à 400km. Il va s'occuper de surveiller les aéronefs qui pourraient rejoindre la région parisienne et qui n'y sont pas autorisés aujourd'hui. Il va s'occuper de la coordination de tous les avions qui vont passer tout à l'heure sur les Champs-Elysées.