logo Le moteur de recherche de la télé

Les préparatifs

Défilé du 14 juillet 2019


diffusion le dimanche 14 juillet 2019 à 7h00 sur TF1

– Il y a les alezans, notamment. Ce sont des critères de sélection Il y a aussi des critères de taille. Il ne faut pas moins de 1,70m au garrot. Pour les cavaliers, ce sont des critères très sélectifs également. Ce sont des gendarmes avant tout. Ce sont de très bons cavaliers qui doivent dégager beaucoup d'allure car c'est une formation de prestige.
– J.-P.Pernaut: On suivra la Garde républicaine toute la matinée. La Garde républicaine est populaire. La Patrouille de France aussi. L'armée tient absolument à préserver cette popularité.
– Lieutenant-Caporal Emilie: C'est important d'avoir un lien avec la population, fort. C'est important pour nous d'être admirés par notre population. Elle doit être fière de nos engagements.
– J.-P.Pernaut: On est fiers également des pompiers pour d'autres raisons. On sera près de la tombe du Soldat inconnu tout à l'heure. Ils vont défiler. Aujourd'hui, ce sont des professionnels. Jusqu'en 1996, il y avait des Il n'y en a plus. Depuis quelques semaines, il y a le Service national universel. Ce sont 2 O00 volontaires. Quelques-uns d'entre eux vont défiler.
– P.Gallaccio: On est à l'hôtel où ils ont passé toute la semaine. Le car vient de démarrer. Ils sont Zoé et Maëlle, bonjour. Vous venez des Hautes-Pyrénées. Etes-vous fières de défiler aujourd'hui?
– Je suis très fière de défiler à travers tous ces corps en uniforme. C'est impressionnant.
– P.Gallaccio: Maël, qu'est-ce que cela vous fait?
– On va déplier le drapeau tricolore. C'est une énorme chance de participer au défilé du 14-Juillet.
– P.Gallaccio: Que retenez-vous des 2 semaines de Service national universel que vous avez fait?
– Beaucoup de cohésion avec les jeunes. Ça m'a beaucoup frappé. Tout le monde s'est serré les coudes. C'était génial.
– P.Gallaccio: Zoé, quel est le moment marquant de ce Service national universel?
– Le moment que j'ai préféré, c'est celui de l'entraide, de la cohésion. Dans notre groupe, il y avait une bonne cohésion. Puis l'entraide envers les personnes handicapées.
– P.Gallaccio: Merci. Je vous laisse monter dans le car.