logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le dimanche 14 juillet 2019 à 12h55 sur France 3

–  M. Rousse : On a vu à l'arrière un groupe qui essaye de faire la jonction sur Nils Politt, avec notamment Alexis Gougeard, de la formation AG2 R-La Mondiale.
– A. Pasteur: Les AG2R-La Mondiale sont bien décidés à faire la course. On a vu Alexis Vuillermoz dès le kilomètre zéro.
– L. Jalabert : Quelle position ridicule...
– M. Rousse : La position de Laurent Jalabert...
– L. Jalabert : Surtout pas, je n'ai même jamais essayé!
– M. Rousse : C'est vrai que c'est très dangereux.
– L. Jalabert : Ce n'est surtout pas bon. Il n'a aucun moyen de se rattraper s'il prend un caillou ou autre. On verra bien le jour où ça arrivera, peut-être qu'on
– A. Pasteur : Voilà un avis tranché de Laurent!
– L. Jalabert : Ce n'est pas la première fois que je le dis! Evidemment, quand tout le monde le fait, on est obligé de faire pareil pour arriver à suivre, mais je trouve cela très dangereux.
– A. Pasteur: On vous suit totalement, Laurent. Je crois que Thomas est d'accord...
– T. Voeckler : Oui, je n'arrête pas de voir des gamins qui font Ce n'est pas tellement pour ces coureurs-là, c'est leur métier, ils sont adroits sur la machine... Rappelez-vous, Philippe Gilbert, quand il s'est pris le parapet l'année dernière, il était dans une position comme ça et n'a pas pu reprendre sa bonne trajectoire. nul, il faudrait l'interdire...
– L. Jalabert : On est d'accord. Ils l'interdiront quand il y en aura un qui se sera fait très mal.
– T. Voeckler : Mais c'est vrai qu'elle est efficace, donc quand certains sont à l'avant, les autres coureurs sont obligés de l'adopter...
– A. Pasteur: Donc il faut l'interdire, on est d'accord.
– A. Pasteur: On notera que les Belges, avec ici Thomas De Gendt, sont venus sur ce Tour de France sans prétentions au général mais ils gagnent des étapes qui comptent... Dylan Teuns, Thomas De Gendt...
– M. Rousse : Hier, c'est vrai qu'on a beaucoup parlé de nos deux Français qui nous ont fait rêver, mais Thomas De Gendt, 180 kilomètres d'échappée, derrière il fallait tenir!
– L. Jalabert : Ils sont nombreux à avoir mal aux jambes aujourd'hui.