logo Le moteur de recherche de la télé

12/13 Dimanche


diffusion le dimanche 14 juillet 2019 à 12h10 sur France 3

capture
–  Amélie a fait de sa passion son métier. On la retrouve à Reims, sur son lieu de travail. La trentenaire est responsable d'une boutique entièrement dédiée au vintage.
– C'est fondamentalement moche mais ça marche!
– C'est vrai que ça fait un peu écho aux séries télé des années 80, Q nMagnum" Ça se porte large actuellement, c'est la grande tendance.
– Des années 50 aux années 2000, au total 250 mètres carrés de fringues, d'accessoires d'occasion. Ces deux lycéennes sont des habituées, elles sont un peu nostalgiques d'une époque qu'elles n'ont pas connue.
capture
– Ça vient de la culture musicale principalement. Ça dépend de l'environnement dans lequel on a été élevé. J'ai été élevée par des parents britanniques, qui m'ont introduite à toute la pop britannique des années 70 à 90 et forcément ça se reflète dans ce que j'achète.
– Des vêtements chargés d'histoire déclencheurs d'émotion. Quand Frédérique enfile cette veste, son adolescence refait surface.
– J'avais le même perfecto quand j'avais 18 ans, dans les années 80!
– Et il est où?
– Il doit être au grenier, chez ma mère. J'avais le même en rose pâle, c'est à l'époque où on écoutait Robert Smith, Indochine... On écoutait du rock alternatif au bahut. Ce sont les mêmes manches chauve-souris, les épaulettes, la couleur bien flashy... C'est une espèce de Madeleine de Proust, ce sont des souvenirs hyper forts, visuels, tactiles.
– Cette chaîne de boutiques existe depuis huit ans et se veut éthique. Franchir les portes de l'enseigne est un acte quasi militant, les clients ont souvent une âme écolo.
– Dire non à la surconsommation, c'est quelque chose qui se rapprocherait plus du côté écologique. Redonner une deuxième vie aux vêtements au lieu de prendre et jeter quand ça ne va plus.
– Les clients cherchent à rentrer dans la boutique sans culpabiliser. Ils en ont marre de toute cette société d'hyper consommation qu'on retrouve dans toute la "fast fashion". Ils veulent rentrer, se faire plaisir, faire des économies tout en gardant toujours du style, en portant des pièces uniques.
capture