logo Le moteur de recherche de la télé

Parlement hebdo


diffusion le dimanche 14 juillet 2019 à 11h15 sur France 3

– Il va falloir travailler plus mais en moins de temps. En réalité, c'est qu'il ne faut pas réformer l'assurance chômage, il nous faut réformer l'emploi. Car où retrouver un emploi? A Conforama, qui est en train de licencier? A Auchan? A Carrefour? A Argent Wigins*? Ceci n'est pas possible. Il faut une réforme du marché de l'emploi sur la question des aides publiques, qui aujourd'hui permettent de licencier pour les grands groupes et non pas d'investir dans l'investissement dans l'emploi et les salaires. Soutenir l'économie, c'est un marché global. Et sur un certain nombre de filières industrielles. Il faut que l'Etat ait une maîtrise publique. On a eu il y a quelques jours, C'est un avenir. Aujourd'hui, on s'aperçoit que le marché se sépare entre les Chinois et les Américains. Qu'avons-nous fait depuis 15 ans? Nous avons démantelé France Telecom, nous avons vendu Alcatel à Nokia. Il n'y a plus de filières industrielles sur ce sujet d'avenir. Est-ce que nous prenons ce sujet-là? 2e chose, nous parlerons du projet énergie, je finis. industrielles sur les énergies renouvelables. Y a-t-il une maîtrise? On permet se développent pour que l'emploi... Je finis par ça, franchement, dire que c'est parce qu'on va précariser les gens, qu'on va les pousser à aller au travail, c'est la méthode anglo-saxonne et ce n'est pas vrai. En réalité, il y a plus de travailleurs pauvres. Voilà à quoi veut nous mener ce gouvernement.
– Sur cette réforme de l'assurance chômage, n'y-a-t-il pas de bon? Les bonus-malus sur les contrats courts, c'est une bonne idée?
– Oui. Mais vous avez vu que sur cette banque branche professionnelle, par exemple, dans le même temps, on exclut la propreté mais en même temps, on a une grande déclaration de Marlène Schiappa pour dire: "Les femmes de ménage, je vais les avoir à coeur et les soutenir". Si vous vouliez les soutenir, il fallait que la branche professionnelle de l'hygiène soit sur le bonus-malus. Ça aurait été une véritable avancée.
– Tout est à jeter? Je dis que sur les bonus-malus, sur les 7 branches professionnelles, il y a notamment la restauration et l'hôtellerie, c'est une bonne chose mais ce n'est pas suffisant.