logo Le moteur de recherche de la télé

Edition spéciale 14 juillet 2019


diffusion le dimanche 14 juillet 2019 à 7h00 sur France 2

capture
–  Oui, ce sont les derniers fidèles de ce défilé, ils sont restés pour voir s'il allait peut-être se passer quelque chose! Ce qui est sûr, c'est que ça a été un très joli moment à suivre. Vous venez de la RDC, République du Congo et vous êtes émerveillées...
– Oui, c'était magnifique... On est fières d'être en France, le défilé s'est bien passé, une grande
– Tout est dit, des personnes qui sont très emballées par tout ce que
capture
– J. Bugier: Et nous écoutons le Premier ministre...
– L'un des temps forts de ce défilé, c'est l'innovation, la technologie, ça coûte cher, ce sont des investissements, la période des vaches maigres est terminée dans l'armée française?
– Nous avons fait le choix d'augmenter de façon continue et importante le budget des armées. On ne l'a pas fait pour se faire plaisir, on l'a fait parce que nous vivons dans un monde qui est dangereux et où nous devons être Pendant de longues années, il n'y avait pas assez d'investissement, pas assez de recrutement ou d'innovation.
Il fallait rattraper le retard. Les démonstrations techniques qui ont été faites pendant ce défilé, sont extrêmement précieuses dans les opérations spéciales. Il faut que nous utilisions plus de moyens pour les armées.
– L'Europe est mise en avant avec la présence de chefs d'Etat et de gouvernement. L'initiative européenne d'intervention, cela préfigure une armée européenne?
– On en est loin, mais l'important c'est le chemin que nous avons Nous avons besoin d'une Europe qui organise mieux sa défense, qui se dote des moyens nécessaires pour préserver sa souveraineté et sa sécurité. Ça ne se fait pas en un jour. C'est indispensable si nous voulons préserver ce que nous sommes.
– On a entendu des manifestants sur le parcours du chef de l'Itat. Ce 14 juillet conclut une période compliquée pour le pouvoir depuis des mois, il y aussi l'affaire qui touche le ministre François de RU QY- La Fête nationale fait oublier le contexte?
capture