logo Le moteur de recherche de la télé

Edition spéciale 14 juillet 2019


diffusion le dimanche 14 juillet 2019 à 7h00 sur France 2

– Il y a toujours eu un culte particulier, vestimentaire, de la les cuirasses également... Victor Hugo, qui décrivait lors "grandes coulées d'acier qui brillaient"... minutes, ily a 1,5 kilomètre à descendre entre l'Arc de Triomphe et la place de la Concorde. On a aperçu deux visages importants pour l'Union européenne dans la tribune officielle: Gérard Larcher, le président du Sénat, le président de la République de Finlande ainsi que la présidente de la république d'Estonie... Il y a plein de chefs d'Etat et de gouvernement qui sont présents aujourd'hui, aux côtés de Jean-Claude Juncker ou encore Angela Merkel. L'un des thèmes de prédilection aujourd'hui, c'est la coopération européenne. Le président Macron veut former une armée européenne. En quelques mots, à quoi elle pourrait servir?
– P. Servent : Très honnêtement, quand le président de la République a parlé d'armée européenne, à l'époque, j'ai qualifié ces propos constitue un seul pays, un seul Etat, un peu comme les Etats-Unis d'Amérique et nous en sommes très loin. Les armées sont nationales. indique la direction dans laquelle aller pour s'unir, parce que face à la nature et à la variété des menaces, les Européens doivent se regrouper, trouver des initiatives communes. On a eu un sujet tout à l'heure qui montrait qu'à Barkhane par exemple, les soldats français sont embarqués sur de très gros hélicoptères britanniques, dont la France ne bénéficie pas. C'est un des signes de cette coopération. Et on verra tout à l'heure les Espagnols mis à l'honneur parce qu'ils ont protégé des camps d'entraînement des forces maliennes dans le cadre de l'opération Barkhane.
– J. Bugier: Et on verra qu'il y a beaucoup effectivement de chefs d'Etat étrangers, européens notamment. "face à la Russie qui a montré qu'elle pouvait être menaçante, on doit avoir une Europe qui se défend davantage". Alors je ne sais pas si cette armée européenne verra le jour un jour, mais il y a une enveloppe qui a été votée il y a quelques mois, 13 milliards, et qui permet de faire avancer cette Europe de la défense.