logo Le moteur de recherche de la télé

Edition spéciale 14 juillet 2019


diffusion le dimanche 14 juillet 2019 à 7h00 sur France 2

– Sont présentes ici différentes spécialités: des analystes des données techniques, des images, du renseignement humain et des traducteurs.
– Pourquoi avoir choisi la DGSE?
– Pour donner du sens à mon pour travail, travailler au service de la France.
– N'est-ce pas frustrant de ne jamais pouvoir parler à l'extérieur de ce que vous faites?
– Dans un premier temps, ça l'était. Il y a une période d'adaptation au-delà de laquelle ça devient assez naturel. Lorsque je parle à ma femme, il faut quand même avoir quelque chose à raconter, je parle du contexte, de l'environnement, des collègues, sans les nommer spécifiquement. On peut décrire des situations sans jamais parler du travail. Ma femme ne sait pas quel métierj'exerce au sein de la DGSE.
– Donc, renseignement technique, nous en avons parlé. Renseignement humain... Vous êtes tous les deux quasimant côte à côte. Expliquez-nous quelle est votre mission et l'importance de cette proximité avec la partie technique...
– Notre mission va être d'identifier et de suivre les membres des groupes terroristes, de détecter et d'entraver les projets On va solliciter aussi l'aide de nos camarades du personnel technique pour trouver des solutions techniques qui vont nous permettre, par exemple, de communiquer de façon clandestine avec nos sources humaines.
– Bernard Emié, nous sommes dans le centre de veille opérationnelle de Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le rôle de cette pièce?
– C'est le lieu où arrive l'ensemble des informations destinées aux hautes autorités du service H/24. C'est donc un centre de situation et d'où des opérations sont coordonnées.
– Chez nos amis Britanniques, on parle de "intelligence". En France, on parle surtout d'espionnage. Chez les Britanniques, c'est une fierté. Et en France, une forme d'indifférence? nous faisons, dans la limite de ce que nous pouvons dire, et aient confiance dans leurs services de renseignement. Mon objectif, avec d'autres dans la communauté du renseignement, est de changer de braquet en France et d'instiller dans notre population, d'abord au sein de nos élites politiques, administratives, économiques, une meilleure culture du renseignement.