logo Le moteur de recherche de la télé

Edition spéciale 14 juillet 2019


diffusion le dimanche 14 juillet 2019 à 7h00 sur France 2

– Et il faut aussi penser aux phases d'adaptation et de réadaptation. Il faut rééduquer au plus près de la fonction. J'ai donc besoin de travailler avec tous les acteurs médico-sociaux des armées.
– M. Drucker: Merci mon commandant. Dans quelques instants, je vais recevoir quelqu'un qui a été gravement blessé au Mali.
– J. Bugier : On est à cinquante minutes du coup d'envoi du début des commémorations. Je suis avec le grand ordonnateur de ce 14 juillet, le gouverneur militaire de Paris. Vous êtes en lien direct avec toutes les équipes, tout est prêt?
– Oui, les dernières mises en place s'effectuent.
– J. Bugier : C'est votre 4e défilé du 14 Juillet en tant que grand ordonnateur. Il y a un stress particulier?
– Il y a toujours un stress particulier, mais comme toute mission, d'autant plus que cette année on a mis la barre haut. Mon travail en tant que chef, c'est d'être un absorbeur de stress et un diffuseur de sérénité. J'ai confiance, tout se passera bien.
– C'est un sujet important, cela conditionne une bonne partie des capacités opérationnelles... Nos autorités en parlent régulièrement, et nous allons à travers ce tableau montrer tout ce que peut représenter l'innovation.
– J. Bugier: Merci infiniment. Le temps est clément, qu'est-ce qu'on peut souhaiter de plus?
– Il n'y a plus qu'à appuyer sur le bouton.
– J. Bugier: Merci et bon défilé.
– Je suis toujours avec le sous-lieutenant, mais cette fois avec sa maman!
– Ma maman a beaucoup compté dans le fait que je sois aujourd'hui à l'Ecole militaire carje voulais m'engager à 18 ans à la Légion étrangère mais ma maman a insisté pour que je poursuive d'abord des études universitaires.
– C'est important pour quoi?
– J'ai jugé qu'après le bac, il n'avait pas assez de connaissances et de maturité pour s'engager à la Légion. Je voulais qu'il poursuive
– Qu'est-ce que vous ressentez quand vous le voyez en uniforme
– De la fierté et de la plénitude. Mon fils a réalisé son rêve, il a pu vivre sa passion.
– Beaucoup d'émotion, on l'imagine. Vous allez le voir défiler tout à l'heure.