logo Le moteur de recherche de la télé

Edition spéciale 14 juillet 2019


diffusion le dimanche 14 juillet 2019 à 7h00 sur France 2

–  Isabelle, j'imagine que c'est une grande fierté qui vous accompagne. Louis est entré à Saint-Cyr compte tenu des événements qui se sont passés en France il y a quelques années...
– Je pense que c'est un facteur qui a joué pour sa vocation. Il souhaite servir son pays. Pour moi aujourd'hui c'est une grande fierté.
– La famille est positionnée ici depuis six heures du matin car vous allez défiler côté droit, comme ça votre famille sera au premier rang! On va continuer à suivre la garde républicaine, très importante.
– Tout à fait, les 237 chevaux de la fanfare de la garde républicaine... Il y a différentes races adaptées pour porter le matériel. Les chevaux pour le moment sont au pas à 5 km/h, tout à l'heure, ce sera du trot enlevé, c'est la seule fanfare en Europe à jouer au trot
– J. Bugier : On est toujours en train de se mettre en place sur cette place de l'Etoile. Les choses sont en train de se mettre en place. Le défilé est dans un peu plus de deux heures maintenant. On va continuer à vous faire découvrir les métiers de l'armée, la préparation mais aussi des parenthèses d'histoire. Stéphane Bern va nous faire redécouvrir les grandes batailles de l'armée française...
– En 1673, Louis XIV est à l'apogée de son règne. Le jeune roi est à la tête de la première puissance militaire et diplomatique d'Europe. Le royaume de France fait parler la poudre sur le continent! Louis XIV mène alors une guerre d'expansion contre la République protestante des Pays-Bas. C'est la campagne de Hollande dont le moment clé sera le siège de Maastricht. L'armée de Louis XIV se présente devant la ville hollandaise avec 26.000 fantassins et 19.000 cavaliers, 58 pièces de canon, dix semaines de vivres et des munitions. De tels moyens, c'est du jamais vu mais il faut dire que Maastricht est réputée imprenable, protégée par quatre murailles. Un homme va jouer un rôle clé: Sébastien Le Prestre, sieur de Vauban, n'est pas encore connu comme le maître des citadelles mais il a un plan minutieusement préparé. D'abord: couper toutes les routes d'accès le plus vite possible pour asphyxier Maastricht.