logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le dimanche 14 juillet 2019 à 2h20 sur TF1

– Les gens peuvent la voir en visitant, en arrivant. Ça me paraît
– Mais à part les 10 O00 visiteurs annuels, l'argent ne rentre pas. Plus de concert dans l'abbaye à cause des travaux, et l'autre pépite du domaine est en ruines.
– A droite : la maison Pinchon en hommage au dessinateur de "Bécassine" Joseph Pinchon, qui l'a habitée de 1936 à sa mort en 1953. Sa femme y est restée jusqu'en 1983. Attention de pas passer au travers. Il y a beaucoup de travail à faire, mais c'est la maison Pinchon et c'est fort intéressant. Nous ne sommes pas classés, nous sommes seulement inscrits à l'inventaire. On a 60% à notre charge. En ce moment, on cale un peu. Je le dis franchement.
– Et la réunion qui suit avec l'architecte en chef des monuments historiques ne va rien arranger. Les nouvelles ne sont pas bonnes. L'abbaye prend l'eau.
– Là, il y a pas d'infiltration, c'est protégé. On voit pas d'eau arriver par là.
– Il y en a moins.
– J'en ai jamais vue.
– Mme Tétrel, vous n'en avez pas vu car il n'y a pas d'enduit. Mais quand il y aura des enduits, vous verrez des remontées d'humidité qui ne se voient pas là. L'idéal, ce serait de retrouver le niveau historique du cloître, au niveau de l'église.
– En un mot, l'architecte suggère de creuser tous les jardins autour de l'abbatiale sur 60cm. Cela va coûter très cher.
– Qu'allez-vous faire ?
– J'en sais trop rien. Ça fait 6 mois que j'hésite.
– Vous gardez le moral?
– Bien sûr, il faut. C'est comme ça.
– Votre mari aussi ?
– Oui. Quand il a plus le moral, je le remonte sur son petit cheval.
– Les propriétaires, choqués par la nouvelle, se sont réfugiés dans la cuisine.
– C'est un nouveau coût qui n'était pas prévu.
– C'est pas plus lourd que ce que vous aviez imaginé ?
– Beaucoup plus lourd. Ça n'a rien à voir. On croyait y mettre un ongle, on a mis un bras entier.
– Les mécènes seraient bienvenus ?
– Oh que oui.
– Là, ils deviennent nécessaires.
– Il leur faut trouver un donateur au plus vite. Un nouveau combat débute.
– Le métier de retraité, on sait tout faire. Il suffit de demander.
– Dans un instant, pour sauver le château de Bonrepos-Riquet, toute la région va se mobiliser lors du grand concert.