logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le dimanche 14 juillet 2019 à 2h20 sur TF1

– Un pays célébrant 22 joueurs black, blancs, beurs sur les Champs-Elysées.
– ZIZOU !
– Vive les Bleus, 22 stars sur la Planète People. C'était tous les Français qui étaient champions du monde.
– Vive Jacques Chirac !
– 98, l'été, il faut croire qu'on l'a passé au Stade de France. La voix de Mick Jagger résonne à Saint-Denis. 80 O00 spectateurs découvrent leur Stade de France autrement. Les Stones inaugurent la plus grande scène de France. A la veille de ses 55 ans, Mick Jagger a allumé le feu.
– Allumer le feu
– Ben, oui, forcément, il fallait aussi du français. Johnny Hallyday, 55 ans, faisait vibrer le Stade de France avec ses plus grands tubes. Que je t'aime
– En coulisses, sa femme, 23 ans à l'époque, sa 1re fan.
– On a gagné. C'est le meilleur.
– Une victoire pour ce couple, qui restera uni jusqu'au bout. Mais cet été-là, autre endroit, autre ambiance. Aux Etats-Unis, c'est l'heure de la désillusion. Alors que sur les écrans, Bruce Willis sauve la Terre, dans la vraie vie, il voit son couple exploser. On ne parle que de ça. Ce couple était le combo sexy d'Hollywood. 11 années de couple ruinées par les infidélités dont chacun s'accuse.
– Vous le reconnaissez ? Le président des Etats-Unis de l'époque, BiIl Clinton, vient de démentir une relation avec sa stagiaire. Mais en juillet 1998, le monde va découvrir son témoignage à elle. Elle a eu des relations avec un président en exercice. Les preuves sont là, et on va tout savoir. Des fellations dans le bureau ovale au cigare qui fait office de sex toy, BiIl Clinton est pris au piège. Le 17 août 1998, dans un discours il apparaît le visage grave. Et d'une voix rauque, il confesse...
– Piégée par les confessions qu'elle avait faites à son amie, elle va mettre des années à se remettre de l'affaire. Et BiIl Clinton va sauver de justesse un mandat et son couple. 1998, c'était aussi l'année du lapin. Ça nous a bien fait rire. Lui, un peu moins. Leo, il venait de couler avec le Titanic, mais c'était pour la bonne cause.
– Je m'appelle Rose.
– Juillet 1998, le film aux 11 Oscars arrêtait les compteurs.