logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le dimanche 14 juillet 2019 à 2h20 sur TF1

– Tout est bon pour sauver le château.
– Et c'est une belle aventure humaine. C'est notre maison secondaire. Vu le temps qu'on passe ici... C'est un peu notre maison de campagne.
– Mais la principale source de revenus, c'est le grand concert. Tous les ans, il attire des milliers de personnes. Cette année, les organisateurs ont misé sur un groupe, hommage à U2. Mais la météo les inquiète.
– Dans un instant, vous allez découvrir le combat sans fin de Chantal et Robert Tétrel. Depuis 18 ans, ils essaient de restaurer la magnifique abbaye des Anges en Bretagne.
– Faut pas caler et aller jusqu'au bout. On s'est pris de passion pour ce monument. Il faut le faire.
– Et à Cassis...
– Voici les 2 nouveaux salariés.
– Des personnes en réinsertion rénovent l'un des plus beaux bâtiments de la ville.
– La différence avec une entreprise privée, c'est qu'on fait de suite confiance à la personne. Il faut qu'ils y arrivent. Sinon, on refait. On laisse la chance à tout le monde. Et on progresse 2 fois plus vite. Echo
– Celui-ci est plus gros, il sonne un peu plus grave.
– A la pointe nord de la Bretagne, l'abbaye des Anges résonne de mille échos. Les propriétaires, ont racheté le domaine il y a 18 ans. Ils ont fait le pari de le restaurer à l'identique, par passion pour les vieilles pierres, par amour pour leur région. Mais le chantier est sans fin. Aujourd'hui, ils veulent restaurer les cent pots acoustiques découverts dans les murs de l'abbaye. Un potier, une archéologue et un acousticien y travaillent depuis des semaines.
– Je prends une empreinte du pot que je cuirai chez moi, dans mon four. Après le retrait de l'argile, on aura un pot qui viendra bien se coller dessus. Sur le pot déjà ancien. Je sèche la prothèse pour pouvoir l'apporter dans mon atelier sans qu'elle se déforme. On collera cette partie quand elle aura été cuite à 930. Elle sera durcie et je viendrai la coller sur le pot déjà existant.
– On complète et on restaure.
– Ces pots, fréquents en Bretagne au XVIe siècle, servaient à amplifier la voix des moines franciscains. Chaque pot avait sa propre fréquence.