logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le dimanche 14 juillet 2019 à 2h20 sur TF1

– "Et je ferai tout pour que ça continue. "Garde ces quelques mots et relis-les "chaque fois que la distance te pèse. Elle est pas belle, la vie ? Je t'aime à la folie."
– La cérémonie à peine terminée, le soleil réapparaît. Comme une nouvelle vie très prometteuse pour Valérie et Christophe, Marie-Astrid et Pranay, Elsa et Bertrand. Sous-titrage
– Au coeur du Périgord noir, le château des Milandes et ses tours du XVe siècle. Cette vue sur la vallée de la Dordogne a toujours fasciné Angélique de Saint-Exupéry. La maison familiale où elle a grandi se situe en face, sur l'autre rive du fleuve. Petite fille, elle se rêvait princesse des Milandes.
– Là, on est dans ma maison d'enfance, chez mes parents. On rentre dans ma chambre de petite fille. Depuis la fenêtre de ma chambre, je peux voir mon château. J'ai l'impression qu'il nous a toujours appartenu. C'est bizarre.
– En 2001, la mère d'Angélique, profitant d'un héritage, achète la propriété et l'offre à sa fille.
– J'ai eu un coup de foudre immédiat pour ces Milandes. Je lui ai dit : "Ecoute, Angélique, c'est pour toi." C'était pour toi.
– A 25 ans, Angélique devient châtelaine. Elle vient de finir ses études de droit et d'oenologie.
– Han ! Regarde l'état. Je sais pas comment tu as eu ce coup de coeur.
– On a l'amour des pierres.
– Oui. Elle, tout est pour le château.
– Son mari s'en plaint, d'ailleurs. Il va être furieux, ne dis pas ça. Rires 'VOUS COU perez ça.
– Mais avec le château, Angélique a aussi hérité de bien des problèmes. Chaque année, elle dépense 1,5 millions d'euros pour son entretien. Un gouffre financier. Son obsession pour gagner de l'argent : faire classer la chapelle du château. On vient d'y découvrir une crypte et des peintures du XVIe siècle. Et Angélique est persuadée qu'elle recèle d'autres trésors. Comme elle, des centaines de Français essaient de sauver leur patrimoine. Dans le Finistère Nord, Chantal et Robert Tétrel ont racheté, en 2000, une abbaye vieille d'un demi-millénaire. Depuis, ils ont investi 2 millions d'euros dans sa restauration et les travaux ne sont pas achevés.