logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le dimanche 14 juillet 2019 à 2h20 sur TF1

– 2h40 du matin sur le Paris-Venise. Samir aussi Des passagers se sont alcoolisés. Samir veut les faire descendre du train. Crissement
– Dans un instant, Samir devra gérer un autre problème. Policiers et douaniers vont vouloir contrôler son train et le retard s'accumule.
– Ça peut durer quelques minutes Ils déterminent la durée.
– En Tha°l'Iande, Gwendoline et Thomas vont découvrir un train d'une autre époque.
– Mais au charme certain.
– On va pas être mal du tout.
– Y a des fleurs, super.
– Samir profite de l'arrêt en gare de Modane pour en parler aux policiers. Ils effectuent régulièrement des contrôles d'identité, notamment pour lutter contre l'immigration clandestine.
– Ils ont eu des propos injurieux et c'est parti en live. Je les veux plus dans le train. Voilà, c'est la seule chose.
– Les policiers vont intervenir.
– J'espère que ça va être assez rapide, plus vite ils auront terminé et plus vite on sera partis.
– 2h55, le train doit repartir dans cinq minutes. Mais les douaniers débarquent. Eux aussi effectuent des contrôles à bord pour lutter contre le trafic de drogues. quelques minutes à 1h30. C'est eux qui déterminent la durée. On peut pas se permettre de dire aux autorités de se dépêcher ou de faire vite. On pense qu'on a plus de chances d'arriver à l'heure qu'en retard, mais au contraire, on a plus de chances d'arriver en retard.
– Pendant que les douaniers effectuent leur contrôle, sur le quai d'en face, le train qui vient de Venise pour aller à Paris entre en gare. C'est le seul moment de la nuit où les trains aller et retour sont à quai ensemble. Le seul moment où un trafic de marchandises a lieu devant la police et la douane.
– C'est quoi ?
– Des croissants.
– Ce sont des croissants préparés il y a quelques heures. Ils vont être servis au petit-déjeuner avant l'arrivée.
– Croissants au chocolat, nature, abricot... Les croissants à la crème.
– Samir commande maintenant un cappuccino, mais ce n'est pas pour lui. C'est pour le conducteur du train.
– Salut, Michaël.
– Ça va ?
– Petit café.
– Merci.
– Je t'en prie. C'est le café qui fait du bien pour qu'il puisse nous ramener.