logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le dimanche 14 juillet 2019 à 2h20 sur TF1

– Et j'envoie le tout au système de maintenance pour qu'ils sachent qu'il faut nettoyer. C'est important, c'est un très vieux train, il faut le maintenir, le tenir propre... Et il est encore là après 45 ans, car on le bichonne. On est obligés.
– Le train date de 1975. C'est un Corail, abréviation choisie à l'époque pour désigner "confort" et "rail".
– C'est beau, quand même, l'objet, c'est sympa. Ce téléphone-là sert à passer les annonces.
– Il est un peu désuet.
– Vous croyez ?
– Ce train vintage va bénéficier d'un lifting intégral. Mais avant, Estelle doit faire un état des lieux.
– T'es bien ?
– Je suis pas mal.
– Alors, les couchettes seconde, c'est tout un programme.
– Qu'allez-vous changer là-dedans ?
– On va refaire les cloisons, on va partir sur du blanc pour rendre de l'espace. Du blanc sur ces surfaces où c'est un bleu pastel qui a un peu vieilli. Le sol, pas de la moquette parce que c'est salissant, et on veut de la modernité, donc on va mettre un caoutchouc un peu exotique, gris anthracite. Après, il y a tout ce qui est literie.
– Ils sont en bon état après tant d'années, mais c'est vrai que le velours...
– C'est ça. On va changer les matelas, en gardant le même confort.
– Ils sont bien les oreillers. Ils sont très confortables. Je vais m'endormir de suite.
– Non, pas encore, il faut continuer l'état des lieux.
– On va regarder ce qu'on va rénover dans la voiture de service. Bonjour.
– C'est le seul endroit où on peut acheter à manger dans le train. L'offre n'est pas très alléchante.
– Il n'y a pas de wagon restaurant pour des questions de structure, et puis d'enveloppe...
– D'enveloppe ?
– Budgétaire.
– Il est loin l'âge d'or des trains de nuit. Lorsqu'à bord il y avait un bar où on refaisait le monde jusque tard dans la nuit. Il y avait aussi un chef cuisinier, un restaurant avec des nappes blanches et de la vaisselle en porcelaine. Et un service de petits-déjeuners. Dans les trains desservant les stations de ski, une boutique pour faire ses emplettes, parfois même une salle de cinéma. C'était dans les années 60 avant l'arrivée du TGV, et des vols low cost, qui ont signé le déclin On pouvait aussi mettre sa voiture à bord des trains auto-couchettes.