logo Le moteur de recherche de la télé

Soir 3


diffusion le dimanche 14 juillet 2019 à 0h05 sur France 3

– Là, elle peut s'enflammer à tout moment.
– Si les détonateurs sont restés dans les cartons, le bal populaire aura quand même lieu, avec quelques surprises pour les plus petits.
– Les lampions, les tiges pour les enfants.
– Même décision à Saint-Gilles, dans le Gard. Ici, 250 hectares de végétation sont partis en fumée le mois dernier, le secteur reste sous haute surveillance.
– Nous avons renforcé nos casernes en personnel par rapport à un week-end habituel.
– Des annulations en série qui rassurent les habitants. En Indre-et-Loire, ce riverain a eu un départ d'incendie dans son jardin suite à un feu d'artifice.
– Ce soir, je reste là. D'habitude, je ne m'en occupe pas mais là, c'est dangereux.
– Mais la fête n'est pas annulée partout. A La Riche, les artificiers sont en pleins préparatifs: c'est sur une île, entre deux bras de la Loire, que les feux seront tirés. Dix-huit minutes de spectacle encadré par six professionnels.
– Il faut prendre le vent en considération. Après, si on voit qu'il y a des risques, on supprimera quelques lignes mais il n'y a pas de raison.
– Responsable en cas d'incendie, un artificier peut décider d'annuler un spectacle jusqu'au dernier moment. L'an dernier, 15.000 feux ont été tirés dans toute la France à l'occasion de la Fête nationale.
– Le niveau des nappes phréatiques est au plus bas, notamment dans le La situation est dramatique pour les agriculteurs, leur bétail ne trouve plus de ressources dans les prés. Illustration en Saône-et-Loire...
– Grillées, brûlées par le soleil et la sécheresse. En quarante ans de métier, Joël, éleveur, n'avait jamais vu ses prairies dans cet état si tôt dans l'été.
– C'est vraiment un paillasson. Ça a été fauché il y a cinq ou six semaines, ça avait commencé à redémarrer un tout petit peu et puis la canicule a tout grillé.
– Habituellement, dans cette région, les paysages sont encore verdoyants à la mi-juillet et les bêtes se nourrissent de l'herbe des prés mais cette année, les éleveurs ont commencé à leur apporter du foin dès la fin juin, puisé dans les réserves prévues pour l'hiver.