logo Le moteur de recherche de la télé

La folie du tatouage

Les docs du week-end


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 16h00 sur TF1

capture
– Là, t'avais perdu tous tes cheveux, ma chérie.
– C'est une période dont je me souviens pas, de par mon âge. Et la mémoire est sélective. Quand on a souffert autant que j'ai souffert, la mémoire trie. Ma princesse. C'est toujours dur d'en parler. J'ai jamais fait le deuil.
– Charline est désormais guérie depuis 14 ans. Aujourd'hui, elle vit avec Kévin, une histoire d'amour qui dure depuis 4 ans. Ensemble, le jeune couple a eu Tiago. Malgré leur complicité, Charline a mis du temps à dévoiler à Kévin son douloureux passé.
– Je préférais pas trop en dire au départ, puis je lui ai raconté.
– Je dis que c'est une championne. Elle s'est pas fait dépasser.
– Vous l'admirez pour ça ?
capture
– Beaucoup. Elle a du mérite. C'est pas facile. Elle s'en est bien sortie.
– Ça me fait plaisir de l'entendre.
– Aujourd'hui, Charline savoure le plaisir d'être en vie. Mais sa cicatrice l'empêche de tourner définitivement la page. Pour effacer cette marque du passé, elle a choisi de faire appel à une artiste spécialisée dans les tatouages réparateurs.
– Bonjour. Enchantée.
– Moi aussi.
– A 27 ans, Amandine est membre de l'association Soeurs d'encre. Ce collectif aide les femmes atteintes d'un cancer du sein à retrouver leur féminité en habillant les parties meurtries de leur corps avec un tatouage.
– Ca, c'est une dame, justement, qui a eu un cancer du sein et qui a voulu cacher la cicatrice. Et elle a besoin, vraiment, de changer ce côté négatif en positif. On va essayer de faire pareil.
– Oui. Tu me montres la cicatrice ?
– Pour transformer la cicatrice en oeuvre d'art, l'artiste tatoueuse tient d'abord à l'inspecter.
– La cicatrice est relativement lisse, elle n'est pas bombée. Pour la recouvrir, on ne verra pratiquement rien du tout.
– C'est le but, vraiment, de la recouvrir, de faire en sorte qu'on ne la voie plus. Ça va me faire du bien.
– Tatouer une cicatrice nécessite au préalable un avis médical et demande aussi des précautions bien particulières.
capture