logo Le moteur de recherche de la télé

Je quitte la France (1)

Grands reportages


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 13h30 sur TF1

– On peut savoir si les gens vont partir ou pas selon leur discours. Quand ils commencent à dire qu'ils ne peuvent pas vendre la maison, qu'ils ne peuvent pas tout vendre, Quand on veut partir, il faut se lâcher des deux mains. Autrement, ce n'est pas possible.
– A Los Angeles, Pierre et Simon, eux aussi, ont fait appel à la "French connection" pour obtenir des conseils. Aujourd'hui, une rencontre avec un chef français installé à Los Angeles. Un pionnier de la cuisine made in France au pays de l'oncle Sam. Laurent Quenioux.
– Les 35 heures, ça n'existe pas, ici. Il faut bosser. Moi, je travaille 70 heures par semaine. Quand je rentre à la maison, jusqu'à 2 ou 3h du matin, je fais mes conneries et tout ça. Du travail, il faut être bosseur, Tu as du talent, du focus, et puis il faut que tu continues ce rêve, et tu y arriveras. L'Amérique sera à tes genoux, et tu auras le respect. Ton travaille paiera. Ici, on n'ignore pas le gros travail. Ici, les gens qui ont de l'argent, on les adore et on les respecte, car ils créent du business. En France, on n'aime pas les gens qui ont de l'argent. Quand tu auras 30 ans, peut-être que vous serez millionnaires. C'est totalement possible. Si tu fais de la grande qualité et que vous êtes bosseurs, il n'y a rien qui vous arrêtera. Sortez beaucoup, amusez-vous.
– Simon et Pierre écoutent quelques conseils pour ne pas commettre de faux pas. Laurent Quenioux sort le grand jeu au nom de la solidarité entre Français.
– Faites attention à votre santé, car il n'y a pas de couverture sociale. Mais on a des relations. Si un jour vous avez besoin d'un docteur, je les invite à dîner et ils s'occuperont de vous. On arrive toujours à se débrouiller. Il faut les aider. Le dépaysement, ce n'est pas toujours facile.
– Pour l'instant, on est dans un J'espère qu'on n'atterrira jamais.
– Je ne m'attendais pas à ça.
– On est hyper contents. De te connaître toi, et Andre. On a énormément de chance d'être tombés sur vous. On n'a qu'une envie, leur prouver ce qu'on sait faire, et aller de l'avant ensemble.