logo Le moteur de recherche de la télé

Journal


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 13h00 sur TF1

– Les soeurs bénédictines y accueillent des pèlerins.
– Je suis toujours étonnée de voir des groupes du monde entier venir à Saint-Martin. Il est connu partout.
– Célèbres pour avoir offert la moitié de son manteau à un mendiant, ces reliques sont exposées dans la crypte. Aujourd'hui encore, des ex-voto le remercient. On perpétue des valeurs d'ouverture et de partage.
– On ne fera pas tous les miracles qu'a faits saint Martin, mais on peut essayer d'avoir ce regard de bonté et de miséricorde qu'il avait sur les autres. On a besoin, dans notre vie, d'avoir des témoins, des amis. Martin en est un depuis 17 siècles. C'est important que ça continue. Son tombeau est une réalité qui nous touche.
– Avec 136 O00 habitants, Tours reste une ville chargée d'histoire, à l'image de sa fameuse place Plumereau. La place Plume, comme le disent les habitants, c'est le coeur du vieux Tours. Elle est connue pour ses maisons à colombages qui datent du XVe C'est l'endroit idéal pour boire un verre. Mais pour déjeuner, nous poussons jusqu'à la rue Colbert. Un week-end au pays de Rabelais rime bien sûr avec gastronomie. De nombreux restaurants, des plats copieux joliment présentés. Ici, la formule est à 25 ou 30E, et le décor rassemble les souvenirs d'enfance des jeunes patrons.
– Le téléphone à cadran, les distributeurs à bonbons, les cassettes audio... On voulait quelque chose à notre image avec plein de choses vintage.
– On a envie que les gens aient un bon rapport qualité-prix et ressortent rassasiés.
– Pour la digestion, on pourrait opter pour une sieste. Mais la Loire nous tend les bras avec un bon plan de balade. Pour 10E, nous embarquons depuis le centre-ville à bord d'un bateau traditionnel.
– C'est la réplique d'un chaland de transport de marchandises. Ces bateaux-là naviguaientjusqu'à la fin du XIXe siècle.
– Sam connaît le fleuve par coeur.
– Je fais un mètre à la ceinture. Ça veut dire qu'on a 80cm d'eau.
– Il voit touristes et habitants se réapproprier la Loire.
– Je la traverse tous les jours. On ne peut pas imaginer Tours sans la Loire.