logo Le moteur de recherche de la télé

Crime dans les Alpilles


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 21h00 sur France 3

capture
– Une moto arrive.
– Tu as trouvé la panne ?
– Je crois, oui. Elle démarre le tracteur. Elle coupe le moteur.
– Bravo. Un vrai petit mécano. Sinon, ils ont arrêté ta fille.
– Laetitia ? Mais pourquoi ?
– Ils pensent qu'elle est le corbeau.
– Mais non.
– Elle nous déteste, elle a jamais supporté qu'on soit ensemble. Elle veut qu'on paye.
– Tu exagères. J'oscille de moins en moins entre les deux. Etrangement, je me sens bien. Je dirais même que ça va.
– Oui, je me sens mieux. A la semaine prochaine. Continuez à prendre ces calmants, surtout là, que tout remonte.
– D'accord.
– Bonjour, M. Autiero.
– Bonjour, François.
capture
– Vous avez plein de courrier.
– Encore de la pub. Enfin, merci quand même.
– Vous savez, au village, on est tous avec vous.
– C'est gentil. Merci, François.
– A demain.
– Elisabeth, Mathilde prétend
– Vous voyez régulièrement le Dr Vivet ? C'est un psy.
– Disons que certaines plaies ne se sont pas refermées.
– Quelles plaies ?
– Sentimentales, non ?
– Je pensais m'appeler Mme Vendroux toute ma vie. J'aimais Virgile. Puis, malheureusement, il y a une dizaine d'années... .ce magnifique village. Le pavillon d'amour de la reine Jeanne. Pour ceux qui auraient du temps, je vous recommande la cathédrale d'images, un son et lumière qui a lieu ce soir. Voilà, merci de votre attention et bonne journée.
– Merci.
– Merci, au revoir.
– Ça fait combien de temps ?
– T'as pas changé. Tu es toujours aussi belle.
– Et toi, toujours aussi flatteur.
– Non, c'est pas de la flatterie. C'est sincère. Ça a été un moment fort. Comme si tout basculait. Et c'est ce qui s'est passé. Gigot, petits pois, ce soir, ça te va ?
– Je t'ai vue.
– Où ça 7
– Cet après-midi, avec Balarello.
– C'est pas ce que tu crois. Je sais pas comment ça a pu arriver. Entre lui et moi, ça n'existe pas. C'est juste un baiser commencé au lycée.
– Donc, il t'attire depuis le lycée. J'ai été qu'un pansement pour toi.
– C'est pas vrai, Virgile. Je t'aime. C'est avec toi que j'ai construit ma vie. Tu es le père de mes enfants.
– Tu ne m'aimes pas. On va se séparer.
– Quoi ?
– Je peux pas supporter ça.
capture