logo Le moteur de recherche de la télé

Le pays de Sarlat (Périgord)

Les carnets de Julie


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 16h10 sur France 3

capture
– Pendant 10 min, il faut que ça lève un peu.
– Je vais noter la recette.
– Pour réaliser la mique d'Yvette, voici les ingrédients dont nous aurons besoin.
– Ça y est, la carcasse est cuite.
– Tu le vois parce que la viande est complètement blanchie ?
– Voilà, oui. Et on va mettre les deux miques.
– Tu multiplies les pains, toi, ça nous rappelle des souvenirs.
– Il faut que ça bout quand on met la mique.
– Sinon, elle part en quenouille.
– Normalement, elle doit remonter.
– Oui.
– Comme un ravioli?
– La cuisson est de 45 min à ébullition.
– Pendant ce temps, les premiers invités arrivent, accueillis par Capucine et Patrick dans le jardin français.
capture
– Regarde le patron et la patronne.
– Bonjour.
– Sautez.
– Ça me fait super plaisir de vous voir.
– Capucine, Nathalie, Denis.
– Bienvenue.
– Et Patrick.
– Et mon Roger que j'embrasse.
– Je veux bien, oui.
– Ça va.
– Han, c'est magnifique ce que vous nous apportez.
– On va se régaler.
– A votre santé. A l'amitié. Au Périgord, à la Dordogne. Tchin-tchin. Ah, merci. Ah... Ah, Monique, waouh...
– J'espère que vous n'avez pas fait de desserts. J'ai fait deux gâteaux aux noix.
– Voyons si la mique est cuite.
– Elle a bien gonflé. C'est comme un gros gnocchi. Tu veux que je sorte un plat?
– Non, il est là. Tu me le tiens ?
– Vas-y, je fais la réception de la mique.
– C'est lourd, hein ?
– Il y a de quoi nourrir une bonne famille périgourdine.
– C'est chaud ?
– Pas du tout, pourquoi tu dis ça ?
– On ne met pas les légumes du tout?
– Je prends un couteau pour la couper. Allez zou !
– Bon, c'est bon.
– Salut, les amis. Quelle table magnifique ! Voilà la mique d'Yvette et de Capucine dans son plus simple appareil. On l'a fait comme autrefois.
– Bravo, bravo. Merci d'être venue ici.
– Merci à vous de m'avoir donné toutes ces recettes. Merci Yvette pour la mique. Il faut la manger chaude. Hé, tchin-tchin. Merci, les rois de l'oie. Merci le "conservier", hein, c'est ce qu'on avait dit.
capture