logo Le moteur de recherche de la télé

Chenonceau

Côté jardins


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 15h15 sur France 3

capture
– Elle fait construire des parterres à côté des appartements du roi. Elle y fait installer des canaux pour bien différencier chaque espace du domaine. Le découpage est fait de telle sorte que plus on s'approche du château, plus on a la vue sur l'eau.
– C'est l'une des plus belles vues sur les jardins, celui de Diane et à gauche, le jardin de Catherine de Médicis.
– C'était fait exprès pour avoir un lieu de présentation quand on reçoit la cour, où le roi peut dominer et parler devant les gens, mais c'est aussi un lieu isolé où il peut profiter de la vue et des spectacles donnés devant le château.
– Tous ces éléments architecturaux semblent posés sur l'eau.
– C'était le but recherché, d'essayer de segmenter les espaces pour donner l'illusion d'une île.
capture
– En effet, il y a un côté vénitien.
– Tout à fait.
– A notre droite, il y a le parterre de Diane. A l'époque où il a été aménagé, ce fut un chantier colossal. Comment on le rejoint?
– Par la terre.
– En 1547, lorsque Diane de Poitiers se voit attribuer Chenonceau en échange de ses faveurs, les jardins de la propriété sont tout au plus un potager et des champs d'orge.
4 ans plus tard, elle va en faire un palais végétal, en lançant ce qui sera sans doute le plus grand chantier de jardin Renaissance du Val de Loire.
– Ce jardin a été créé de toutes pièces.
– C'est un jardin qu'on a gagné sur la berge du Cher.
– Pourquoi faire un jardin si grand, de presque 2 hectares, 2 terrains de football, alors que déjà le roi lui avait offert un très beau château ?
– Elle se dit que pour valoriser ce château, il lui faut un jardin car au 16e, la mode du jardin se développe et un château ne se conçoit pas sans jardin.
– Ce jardin va devenir célèbre grâce à sa beauté, mais aussi au chantier qu'il va nécessiter.
capture