logo Le moteur de recherche de la télé

Chenonceau

Côté jardins


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 15h15 sur France 3

capture

ndash; -A l'époque de Catherine de Médicis, on commence à décorer les châteaux avec des bouquets.
– Oui, surtout qu'à l'époque, Chenonceau offrait des banquets et des fêtes et la décoration florale faisait partie de ce faste.
– Mais avant, au Moyen Age, il n'y a pas de bouquets de fleurs dans les intérieurs car on attribue des croyances aux fleurs, donc poser des bouquets de fleurs dans les intérieurs, c'était considéré comme un geste de paganisme, un geste hérétique très mal vu, alors qu'à la Renaissance, on balaie tout ça et l'art floral commence à s'exprimer.
capture
– Merci à vous.
– Si le jardin de Diane est le plus majestueux des parterres végétaux de Chenonceau, celui de Catherine mérite quand même le détour. Elle fait dessiner un labyrinthe extérieur composé d'ifs, ordonne la construction d'une orangerie afin d'y abriter les agrumes et aménage un potager moderne pour son temps. Loïc, historien de l'alimentation, a étudié l'influence sur la gastronomie.
– Quand Catherine de Médicis fait aménager les jardins de Chenonceau dans les années 1560, elle fait venir des citronniers et des orangers.
Aujourd'hui, dans le potager, on trouve différentes variétés. A l'époque de Catherine de Médicis, il n'y avait pas une telle richesse variétale, mais on ne peut certifier que ces fruits étaient ensuite utilisés pour les recettes qu'on servait à la table de Catherine de Médicis. Voici une orange amère, le type de variété qu'on trouvait puisque les oranges douces arrivent en Europe au 17e siècle.
– Originaire d'Italie, la reine est devenue au fil des siècles le symbole de la gastronomie française. Cette réputation s'est fondée à partir des mythes et légendes, notamment sur son arrivée en France.
– On rapporte partout qu'elle serait venue accompagnée d'une armada de cuisiniers et de pâtissiers, mais il s'agit d'une légende, puisqu'il n'y a pas la moindre source indiquant le nom d'un chef, d'un maître queux ou d'un pâtissier l'accompagnant.
– C'est là, le socle de toute la mythologie qui se construit bien après sa mort. Cette mythologie est allée si loin qu'elle a réécrit l'histoire et aussi de la cuisine italienne.
capture