logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 12h55 sur France 3

capture
– Pour moi, c'est oui. Et toi ?
– Oui.
– Je vous déclare...
– Mari et femme, on a compris.
capture
– Et vous, qu'attendez-vous pour aller chez Renault ?
– Pendant les Shop&Go, Renault Scenic avec reprise de votre véhicule + 4 500 euros est disponible immédiatement. Retour sur la 8e étape du Tour de France. Nous sommes en direct sur France 3 avec 4 hommes à l'avant avec l'ascension de la première des 7 difficultés du jour, celle du col de la Croix Montmain... De Marchi en plein effort dans cette ascension à 7% de moyenne...
– M. Rousse : Oui, sur 7 kilomètres, on attaque fort! Il n'y a que 7 difficultés répertoriées mais sur toute cette étape, il n'y a pas un seul kilomètre de plat véritable. L'écart se maintient à 5 minutes, c'est la marge maximale laissée par le peloton.
– A. Pasteur: Plus de 3.600 mètres de dénivelé sur cet étape du jour entre Mâcon et Saint-Etienne. On va traverser les monts du Beaujolais et les monts du Lyonnais...
– M. Rousse : Et surtout, nous sommes sur des routes sinueuses. Il y a des airs de classique sur ce Tour de France. On ne savait pas vraiment à quoi s'attendre au niveau du scénario. On en a un premier aperçu avec seulement 4 hommes à l'avant. Et derrière, des équipes de sprinters qui pensent qu'ils peuvent passer comme Sagan et Colbrelli... C'est aussi une bonne opération pourJulian Alaphilippe.
– A. Pasteur: Un scénario favorable à l'ancien porteur du maillot jaune.
– L. Jalabert : La dernière ascension avant l'arrivée est Il y a moyen d'aller chercher huit secondes. On peut penser que Ciccone sera présent dans un rôle défensif.
– A. Pasteur: On a vu aussi Yoann Offredo qui est malade aujourd'hui, en difficulté dans cette ascension.
capture