logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 12h55 sur France 3

capture
– C'est une étape très rapide de manière générale aujourd'hui.
– L. Jalabert : On le voit, les routes sont étroites et le peloton s'étire dans la partie descendante. On s'approche la troisième difficulté répertoriée au grand prix de la montagne.
– T. Adam : Ca, c'est une étape! Mais ce n'est pas fini...
Tout à l'heure, après le sommet, il y avait une espèce de faux-plat et le peloton s'est mis en file indienne... Là, de nouveau, on est dans la descente... Et pendant 5 kilomètres, ils vont être à fond! Et ça bastonne grave, en ce moment! A un moment, certains ne vont plus avoir d'essence dans le moteur!
capture
– L. Jalabert : Et tous les sprinters qui a ont été distancés, ils ne sont pas là de rentrer dans le peloton!
– T. Adam : Loin s'en faut. Ils sont bien à l'arrière. Ils ont réussi à rentrer après la première difficulté mais pas après la seconde. C'est terminé pour eux. On a pris la précaution de laisser un ou deux coéquipiers auprès L'objectif va maintenant être de ramener les sprinters pour des étapes plus calmes, dans les délais. Mais on ne reverra pas Caleb Ewan ni Dylan Groenewegen...
– M. Rousse : Et c'est parti pour un col à 10% de moyenne...
– L. Jalabert: Et on n'oublie pas Christophe Laporte et Yoann Offredo, les deux coureurs malades distancés dès le début de l'étape.
– A. Pasteur: Ils ont treize minutes de retard sur la tête de course.
– L. Jalabert : A ce train-là, ça va être compliqué d'arriver dans les délais.
La moyenne du peloton est de 41 km/h. Les délais seraient donc de quarante-six minutes, environ... On peut penser que la moyenne va tomber un peu avec les difficultés. Les délais sont calculés à la fin de chaque étape en fonction du niveau de difficulté attribué par la commission de course, et en fonction de l'allure de la tête de course et du temps du vainqueur.
capture