logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 12h55 sur France 3

capture
–  L. Jalabert : Oui, surtout la dernière difficulté, avec la présence de la bonification au sommet et les enjeux en cas de Il est évident que Julian Alaphilippe va attaquer, Ciccone Et si cela monte à une allure vertigineuse, pas sûr que Peter Sagan et Michael Matthews puissent basculer avec eux. Une illustration des routes sinueuses dont on parlait, qui monte, qui descendent, il n'y a pas de plat...
– F. Ferrand : Des routes qui font de très jolis paysages, au passage. Mon coeur est plein de nostalgie carj'ai passé pas mal de temps, il y a vingt-cinq ans, dans cette très belle région du Beaujolais. On trouve ici parmi les plus jolis paysages de France. J'ai passé beaucoup de temps dans mes jeunes années à Lamure-sur-Azergues.
– L. Jalabert : Le peloton est extrêmement étiré.
capture
– F. Ferrand : Il n'y a quasiment plus de peloton, d'une certaine
– A. Pasteur : Vous évoquiez la connaissance de ce parcours par les coureurs de ce Tour de France. Julian Alaphilippe n'à pas reconnu le final de cette étape. Cela dit, il n'avait pas le temps de reconnaître le final de toutes les étapes... Quand on peut le faire après une course comme le Dauphiné, pourquoi Puisque l'on est dans la région...
– A. Pasteur: Regardez ce que l'on disait tout à l'heure, il y a des cassures, le peloton s'est étiré...
– L. Jalabert : Certains coureurs sont en difficulté. Et les échappés ont mis à profit la partie descendante pour reprendre une vingtaine de secondes.
– M. Rousse : En bas de la descente, il y a une relance et les cassures se créent. Pour en revenir à Julian Alaphilippe, il ne pouvait pas reconnaître les vingt et une étapes mais il en a déjà reconnues pas Notamment dans les Pyrénées et dans le début de ce Tour de France, avec l'étape qui arrivait à Epernay et la Planche des Belles Filles. On retrouve Benoît Cosnefroy... Il nous a confié qu'il avait passé une journée difficile hier.
– A. Pasteur : Le peloton est coupé en deux et on retrouve Thierry à l'arrière.
capture