logo Le moteur de recherche de la télé

Depuis Caen - Vers le zéro chômage ?

On a la solution


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 11h20 sur France 3

capture
– C'est ambitieux mais réalisable. Je vous sens très motivé. Bravo à tous. Plein de bonnes choses pour la suite et bravo pour ce beau projet. Un entrepreneur, en Bourgogne, prend sa retraite et décide de vendre son entreprise de bâtiment à ses salariés. Et en plus, il prend du temps à les former. On va regarder.
– Inspection des travaux pour Alfred Morais. Un vieux moulin en cours de rénovation, maçonnerie, charpente, façade, plusieurs entreprises travaillent sur le chantier. Elles ont toutes été dirigées par cet entrepreneur de 65 ans. L'empire Morais, c'est 4 entreprises vendues progressivement à 4 employés. François, charpentier couverture, Xavier, revêtement de façade, Victorien, charpente traditionnelle et Jérôme, maçonnerie générale. Objectif d'A.Morais: la transmission de ses entreprises.
– J'ai décidé de vendre à la limite moins chère mais ne pas vendre à quelqu'un qui venait avec son carnet de chèques. Je n'étais pas certain que la continuité de l'entreprise allait durer pendant des années.
– La reprise a commencé en 2012 avec Xavier. Mais Alfred n'est jamais vraiment loin.
capture
– On a une aide au quotidien. Quand on reprend une entreprise, on n'a pas l'expérience des patrons, ça nous permet de reprendre l'entreprise en étant plus rassuré et dans la continuité.
– Préserver son oeuvre entrepreneuriale un aventure commencée il y a 50 ans.
– Ca, c'est la photo quand je suis arrivé en France, j'avais 17 ans.
– A.Morais arrive en Saône-et-Loire la dictature portugaise avec une valise pour seul bagage.
– Lorsque vous arrivez dans un pays, vous n'avez pas de famille, vous ne comprenez pas la langue carje ne parlais pas du tout français. Vous êtes tout seul, il n'y a pas des parents pour préparer à manger et tout ce qui s'en suit. Au début, ce n'est pas évident, c'est vrai.
– Il travaille d'abord dans une exploitation de sapin puis rapidement, se lance dans le BTP.
– C'est mon 1er bureau quand je me suis installé en 1981. Mon bureau était dans ma cuisine, tout simplement.
– Le patron, maintenant à la retraite, guide ses anciens salariés et leur offre ce qu'il n'a jamais eu: un coup de pouce au moment le plus important, démarrer une activité.
capture