logo Le moteur de recherche de la télé

Fort Boyard


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 21h00 sur France 2

capture
– Un petit bout. Sylvie, c'est très bien. Mais il faut se dépêcher. I love you, Nicole. You are the best. Vaimalama crie.
– Je n'ai jamais bouffé un truc aussi dégueulasse.
– Je ne dis toujours pas ce qu'il y a dedans?
– Non, toujours pas.
– Tu peux ouvrir la bouche? C'est pas mal. Et toi? C'est bien.
– Je ne veux pas savoir? Tu sais quoi? Je suis sûre que c'est génial.
– Est-ce que j'ai le droit de faire ça? Voilà l'indice! Don't move! Maintenant, je vais vous dire ce qu'il y avait à l'intérieur. A l'intérieur, à la place du raisin, on avait mis des cafards. Qui voulait boire?
– Moi.
– Passe-Muraille! Attendez, ne bougez pas. Vous ne savez même pas où vous allez. Vous partez. Passe-Partout, tu peux les emmener à la cage immergée? Au revoir, mes chéris. Vous revenez quand vous voulez. Au revoir, miss. Je vous aime. I love you! Il bafouille.
capture
– J'adore faire de la plongée, l'eau ne me dérange pas. C'est sympa. Ça va être bien.
– Passe-Muraille, la situation n'est pas catastrophique mais ils viennent de récupérer leur 2e indice. Il faut réagir. Avec cette épreuve, aucune chance qu'il le récupère, celui-là!
– Vivement qu'on aille dans le trou, si je puis dire. Salut, les camarades!
– Pierre-Jean, tout te va, définitivement.
– Mais oui, c'est merveilleux!
– Un rien habille cet homme. Que ce soit clair entre nous. Tu vas devoir t'immerger, comme la cage du même nom. Pourquoi? Il y a un indice sous l'eau, au fond de la cage et cet indice est dans un tuyau. Il va falloir que tu déboulonnes. Ca, tu sais faire.
– Ainsi, l'indice remontera pour ton équipe. Passe-Partout, je vais te demander d'ouvrir l'écoutille.
– Respect.
– On a besoin de toi là-dessus.
– On a vraiment besoin de cet indice.
– Ça me rappelle ma jeunesse aux Maldives. L'eau est horriblement froide.
– Allez, Pierre-Jean, c'est bien!
– T'es génial!
– T'es ouf! Il n'y a aucune pression.
– Pas de stress, tu y vas calme. Ça va? Ou pas?
– Pierre-Jean, t'es parfait, tout va bien. Tu vas à ton rythme.
– C'est horrible. J'ai tellement la trouille.
– En fait, on ne peut pas ôter sa peur.
capture