logo Le moteur de recherche de la télé

Vélo club


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 17h40 sur France 2

capture
–  T. Pinot: Oui, je pêche aussi. Mais je les remets toujours à l'eau.
– L. Luyat : On a aussi des images qu'on voulait vous remontrer... Pour la première fois, vous avez participé à un stage en altitude près de Ténérife, près d'un volcan. mètres d'altitude. Vous êtes resté là-bas dix-huit jours, en février. C'était une préparation très importante qui fait que vous êtes aujourd'hui à ce niveau-là?
– T. Pinot : Oui et non. Février, c'est déjà loin mais je voulais essayer. Je ne l'ai pas refait au mois de mai, je n'en ai pas ressenti le besoin.
– L. Luyat : C'était une manière aussi de casser un peu vos habitudes?
capture
– T. Pinot: Oui, on avait toujours l'habitude d'aller en Espagne mais j'en avais un peu marre car on croise toutes équipes à l'hôtel. Là, on était au soleil, c'était super.
– L. Luyat : Vous parliez de votre famille. Votre papa disait que vous avez été un leader très jeune. Peut-être trop jeune d'ailleurs... Est-ce que ce n'est pas aujourd'hui le Thibaut Pinot de la maturité?
– T. Pinot: Forcément, à 29 ans, on a plus de maturité qu'à 22. J'étais assez effacé et discret, il m'a fallu du temps pour apprendre cet aspect du métier. Maintenant, je m'épanouis vraiment dans cette équipe. Les mecs sont à fond derrière moi, j'ai vraiment de la chance.
– A. Pasteur: Quand vous dites que vous n'avez pas envie de devenir une vedette, est-ce que c'est compatible avec l'envie de gagner le Tour de France?
– T. Pinot: Oui, parce que je ne me rends pas trop compte, on est dans une bulle. C'est souvent l'après-Tour qui est difficile.
– T. Voeckler : Au lieu d'aller dans les critériums, tu n'as qu'à rester avec tes animaux, tu seras tranquille!
– T. Pinot : C'est ce que je fais très souvent!
– L. Luyat : On vous libère car vous avez besoin de récupérer. On sera tous avec vous et avec Julian Alaphilippe. On a vu une image de Yoann Offredo qui vient d'arriver, dans les délais je crois...
capture