logo Le moteur de recherche de la télé

Vélo club


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 17h40 sur France 2

capture
– Qu'est-ce qui s'est passé finalement aujourd'hui?
– J'en ai chié toute la journée. J'étais malade toute la nuit, comme quelques membres de mon staff. Je me suis retrouvé isolé, j'étais dans le dur, même dès le kilomètre fictif. Je me suis retrouvé avec Christophe Laporte, j'ai essayé de le motiver mais il était vide comme moi. Il a été maladie il y a deux jours. C'était une journée très compliquée. On cogite beaucoup... Il y a quelqu'un en toi qui te dit d'arrêter, que c'est terminé.
Mais les gens t'encourage toujours, même quand tu es loin. C'est super, il y avait un public énorme. Le Tour a ses côtés extraordinaires quand tu es échappé à l'avant mais il y a une autre course, la course contre la montre pour arriver dans les délais. A la fin, j'ai trouvé un allié avec Lars Bak. On se motivait l'un l'autre. Il y a deux mois, quand j'ai eu une tétraplégie régressive, je m'étais dit que je ne me plaindrais plus jamais sur un vélo. Là, j'avoue que je me suis plaint pas mal de fois carje n'en pouvais
capture
– Mais tu es arrivé au bout!
– Au bout de moi-même, c'est sûr. Au bout de l'étape aussi, en étant inquiet pour les délais... Je me suis dit une seule chose: il est hors de question que j'abandonne! Je n'abandonne pas le Tour!
– L. Luyat : Formidable Yoann Offredo...
– T. Voeckler: Il n'y a que sur le Tour de France qu'on se met dans cet état-là pour finir une étape.
capture