logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 15h05 sur France 2

capture
– C'est pour ça que quand on arrive sur les différentes ascensions, on voit un tempo régulier au sein du peloton.
– L. Jalabert : C'est un petit coup de poker ici, on essaie de voir si une autre formation a un intérêt à revenir sur l'échappée.
– M. Rousse : On a vu des équipes des favoris se remettre aux avant-postes. Ça devient de nouveau compliqué pour Dylan Groenewegen.. Niki Terpstra est en train de s'accrocher.
– L. Jalabert : Ce n'est pas lui qui va faire avancer cette échappée. Là, il entrevoit ses limites et il se dit que cette étape, ce n'est pas lui qui va la gagner.
capture
– A. Pasteur : Alexey Lutsenko pour la formation Astana. Thierry, les coureurs lâchés...
– T. Adam : On prend les mêmes et on recommence! Une fois qu'on finit l'essorage, ils reviennent dans les descentes. Là, je pense que c'est le coup de grâce pour Dylan Groenewegen, le vainqueur d'hier. Il y a Lutsenko qui essaie de revenir, qui essaye de revenir sur le peloton mais il est revenu vite après son incident mécanique, il a pris un peu de route dans la figure, il s'est collé dans la roue de Dylan Groenewegen, il a besoin de souffler un peu.
– A. Pasteur: Niki Terpstra qui s'accroche.
– L. Jalabert : Sur ce terrain, n'importe qui ne peut pas faire un tempo.
– A. Pasteur: De nouveau un peloton cassé en deux, Thierry...
– T. Adam : L'essoreuse est en train de faire son effet. Il y a quelques coureurs qui doivent se dire qu'ils ne sont pas rendus à Saint-Etienne. Ça s'est cassé au milieu du peloton. Le four plus l'essoreuse, ça fait très mal sous les casques. On est en train de perdre une quarantaine de coureurs.
– L. Jalabert : C'est aussi parce que maintenant, les coureurs distancés ont pleinement conscience qu'ils peuvent rallier l'arrivée sans problème en restant dans les délais. Donc inutile de s'accrocher et de souffrir davantage.
– A. Pasteur: Thomas?
capture