logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 15h05 sur France 2

capture
–  L. Luyat : Bonsoir à tous. Merci d'être avec nous. "Vélo Club" en direct après cette étape fantastique entre Mâcon et Saint-Etienne. récupère son maillot jaune. Il est en tête du classement général devant Giulio Ciccone et Thibaut Pinot. Quel final!
– M. Rousse : Quelle course! Ça faisait longtemps que je n'avais pas vu une si belle course... Avec Thomas De Gendt qui vient chercher cette victoire.
– L. Luyat : Alex, quel régal!
– A. Pasteur: Excusez-moi, j'ai un peu de mal à redescendre. Les quinze derniers kilomètres ont été en apnée. Déjà, la chute de Geraint Thomas, qui a perturbé la fin de l'étape, et puis l'attaque de Julian Alaphilippe, celle de Thibaut Pinot et la résistance de Thomas De Gendt... Ça a été un feu d'artifice.
– L. Luyat: Le podium dans quelques instants, Peter Sagan sera avec nous également. Le maillot vert à Saint-Etienne, ça s'imposait forcément!
– A. Pasteur: Il a fait le yo-yo avec le peloton toute la journée.
– L. Luyat : On a vu Thibaut Pinot en très grande forme?
capture
– A. Pasteur: Oui, il conclut une première semaine de rêve. Il est dans une forme exceptionnelle. Il a une forte équipe autour de lui. Il est bien placé au général, comme il l'avait rêvé. C'est un début de Tour de France idéal pour le moment.
– M. Rousse : Il faut être capable de tenir face à Julian Alaphilippe dans des pourcentages aussi élevés. Ça montre qu'il est en très grande forme.
– L. Luyat : Quelle étape encore aujourd'hui!
– T. Pinot : C'était très dur mais c'est le vélo.
– L. Luyat : Il fallait le suivre, Julian Alaphilippe!
– T. Pinot : J'étais à fond. C'était vraiment dur à la fin. Il prenait des virages un peu trop vite pour moi. Il en a loupé un d'ailleurs, on se fait un peu peur.
– L. Luyat : Vous avez eu le temps de vous parler? Parce que vous étiez en apnée...
– T. Pinot: Oui, j'avais intérêt à collaborer avec lui, et lui avec On échoue de pas grand-chose sur Thomas De Gendt, c'est frustrant.
– A. Pasteur: Il n'y avait rien de prémédité?
– T. Pinot : Je m'étais préparé depuis hier soir à son attaque. Je savais qu'il allait attaquer là... Toute la journée, j'ai attendu ce moment carj'avais de bonnes jambes. J'étais prêt à me faire mal dans la roue de Julian.
– M. Rousse : Finalement, ces étapes sont peut-être plus dures que des étapes de montagne?
– T. Pinot: Oui, complètement. Aujourd'hui, c'était vraiment très dur. Tout le monde s'accroche, tout le monde est au point de rupture. Ce sont des étapes vraiment dures. En arrivant sur Saint-Etienne, ça monte, ça descend, on savait que ce serait une des étape les plus dures du Tour.
– L. Luyat : Vous êtes dans une forme exceptionnelle?
– T. Pinot: Oui, maintenant il reste encore deux semaines. J'avance et on verra.
capture